"J'ai vu le contrat de vaccin", l'eurodéputé français lance la bombe sur les effets secondaires

"J'ai vu le contrat de vaccin", l'eurodéputé français lance la bombe sur les effets secondaires
(Temps de lecture: 2-3 minutes)

Un contrat pieno di omis et "enterré" dans une salle bruxelloise aux règles d'accès strictes. Et ce peu d'informations disponibles font trembler les veines des poignets. Pour pointer du doigt la gestion des informations sur Vaccin contre le covid de la part de l'Union européenne est l'eurodéputé français Michéle Rivasi qui a vu la version - avec de nombreuses plaintes - du contrat signé par la Commission européenne avec Curevac pour l'achat de doses du vaccin anti-Covid à l'avance.

Ravasi, de la Verdi / Ale, a déclaré que par exemple dans le contrat "il n'y a rien" sur qui est responsable de tout dommage causé par d'éventuels effets secondaires vaccination. Matériel faisant l'objet d'une demande d'informations auprès du commissaire européen à la santé Stella Kyriakides  lors de la plénière à Bruxelles.

"Depuis des mois - souligne Rivasi - nous demandons l'accès aux contrats" signés par la Commission avec les fabricants de vaccins, que l'exécutif continue de garder secrets, se limitant à fournir un accès partiel, uniquement dans une salle de lecture mise en place par la DG Santé à Bruxelles , en pleine pandémie, à condition de ne pas photographier et prendre des notes, al contrat signé avec Curevac"(omis dans les points cruciaux, comme ceux relatifs à la responsabilité)." J'ai pris un train de six heures pour me rendre dans cette salle de lecture. Il n'y a rien sur les chiffres "accordés aux producteurs"; sur les lieux de production, il n'y a rien; sur les prix, il n'y a rien ».

 En réalité, ces derniers sont en partie connus grâce à un tweet, datant de décembre, de la sous-secrétaire belge Eva de Bleeker, qui dans le feu d'une polémique sur Twitter avec les rivaux de la N-Va a brisé le secret demandé par les multinationales et accordé par la Commission. Le sous-secrétaire a ensuite supprimé le tweet, accompagné d'un tableau, mais il a été projeté et publié par un journal flamand. Selon le tableau publié par De Bleeker, jamais démenti par la Commission, le vaccin de Pfizer et BionTech coûte à l'UE 12 euros par dose à l'UE, un peu moins de 18 dollars (environ 14,7 euros) par dose de vaccin de Moderna. Le vaccin Oxford / AstraZeneca est le moins cher (1,78 euros par dose). Pour Curevac, il est de 10 euros par dose, pour Sanofi / Gsk de 7,56 euros, pour Johnson & Johnson de 8,5 dollars par dose.

Mais outre le prix, il existe de nombreuses données qui ne sont pas divulguées. "Donc - continue Rivasi - ce n'est pas possible, on ne peut pas donner autant d'argent public sans compensation". Et particulièrement, "qui est responsable des effets secondaires? Vous devez répondre à cela, car il n'y a rien dans les contrats. Si je me fais vacciner demain et que j'ai une paralysie faciale, qui en est responsable? L'État ou la société pharmaceutique? Vous devez répondre ".

source: https://www.iltempo.it/attualita/2021/01/19/news/vaccino-covid-effetti-collaterali-omissis-michele-rivasi-europarlamento-curevac-unione-europea-censura-25924999/