Italian Italiano

"L'Europe dit la vérité sur les vaccins". Lettres de feu entre les scientifiques rebelles et l'EMA

"L'Europe dit la vérité sur les vaccins". Lettres de feu entre les scientifiques rebelles et l'EMA
(Temps de lecture: 2-4 minutes)

« Nous rejetons fermement toute accusation de complaisance et de dissimulation de la vérité. L'EMA offre une plus grande transparence dans ses activités réglementaires sur les traitements et les vaccins contre le Covid-19, même au-delà de ce qui est prévu pour les autres médicaments ». C'est sur ces mots que commence la lettre d'incendie publiée sur son site Internet le 25 mai par l'Agence européenne des médicaments, l'Autorité qui ces derniers mois a autorisé tous les vaccins administrés dans notre pays. Un document de six pages par lequel l'EMA répond aux lourdes accusations reçues par l'association « Médecins pour l'éthique Covid » dans deux lettres des XNUMXer et XNUMX avril derniers. Des critiques adressées directement au directeur de l'Agence Emer Cooke, mais aussi à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et au président du Conseil européen, Charles Michel.

Les médecins protestataires sont plus d'une centaine de scientifiques et de professeurs d'université du monde entier, des États-Unis au Royaume-Uni, de l'Allemagne à la France en passant par l'Espagne. Beaucoup d'entre eux sont des épidémiologistes, des experts en maladies infectieuses, des microbiologistes, des chimistes et des biologistes. Ils avaient déjà écrit une première lettre le 28 février. Même dans ce cas, l'EMA avait répondu. Mais les médecins ont estimé que les assurances reçues n'étaient pas satisfaisantes. Alors ils sont revenus à l'attaque. Dans leur dernière lettre, datée du 20 avril, ils écrivent: "Nos préoccupations concernant les vaccins génétiques ne se limitent pas à celles d'AstraZeneca, mais aussi de Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson. Notre préoccupation la plus sérieuse est que vous donniez le" Cerebral la thrombose veineuse sinusale (CVST) est perçue comme un événement indésirable très rare. En fait, le contraire est probablement vrai. Les symptômes cardinaux de la CVST dominent la liste des effets indésirables. " Les voici: "Maux de tête atroces, nausées et vomissements, altération de la conscience, altération du langage, troubles de la vue, problèmes d'audition, paralysie de divers degrés à divers endroits et perte de contrôle moteur".

Les médecins sans vax poursuivent : « Nous pensons que le nombre de décès dus aux vaccins génétiques, que vous avez publiquement admis, ne représente qu'un petit pourcentage du nombre réel de décès dus à ces vaccins. » Toutes ces accusations tournent autour d'un point crucial, à savoir que les vaccins approuvés jusqu'à présent - selon ces médecins - doivent être considérés comme des "médicaments expérimentaux", et doivent être traités comme tels. En fait, dans la lettre du 2er avril, ils écrivent: "Nos préoccupations proviennent de multiples sources de preuves, y compris le fait que la" protéine de pointe "du SRAS-CoV-23 n'est pas une protéine de liaison passive, mais il est probable que sa production . déclencher la coagulation du sang par de multiples mécanismes. Malheureusement, votre réponse du XNUMX mars n’est ni convaincante ni inacceptable. Une approche aussi méprisante de la sécurité des vaccins donne l’impression fâcheuse que l’EMA sert les intérêts des sociétés pharmaceutiques elles-mêmes. évaluer ".

Une attaque frontale que l'EMA a choisi de ne pas ignorer. À tel point qu'au nom de la transparence, il a publié une réponse détaillée sur son site Internet. Premièrement, l'Agence européenne explique qu '"une fois qu'un médicament a obtenu une autorisation de mise sur le marché par une autorité, il ne peut plus être considéré comme un produit expérimental".
En outre, l'EMA ajoute que "des expériences in vitro dédiées sur les cellules endothéliales n'ont pas été réalisées et n'étaient pas nécessaires, car selon les résultats des études de biodistribution et de toxicologie, il n'y a aucun signe de toxicité au niveau du système vasculaire". Traduit : les contrôles effectués sont suffisants. Vient ensuite une explication détaillée des tests effectués sur les animaux. Sans aller trop loin dans les aspects techniques, la réponse finale de l'EMA ne pourrait être que la suivante: "Les vaccins sont sûrs". Et ceux qui ont encore des doutes peuvent toujours se renseigner sur le site Internet de l'Agence.


source: www.iltempo.it

Image(s)

Newsletter

N'oubliez pas de confirmer votre abonnement avec le lien que vous trouverez dans les e-mails que nous vous avons envoyés

0
Partages

Êtes-vous intéressé?

Suivez-nous également sur nos canaux sociaux ...

0
Partages