Combien pour la liberté de choix? Au moins 1.750.000 XNUMX XNUMX parents

Combien pour la liberté de choix? Au moins 1.750.000 XNUMX XNUMX parents
(Temps de lecture: 2-4 minutes)

Ce document a été préparé par les membres du Comité de la liberté de choix.

D'après les données publiées par certaines régions italiennes en 2018, il a été estimé que les mineurs jusqu'à 16 ans, refusant totalement ou partiellement les vaccinations obligatoires en Italie, s'élèveraient à plus de 1 million 200 1 unités, ce qui correspondrait à environ 750 million et 2019 mille parents. L'impact social des sanctions sur cette communauté, actuellement assez faible, va s'aggraver à partir de septembre XNUMX.


but

Le but de ce document est une estimation du nombre de citoyens italiens qui n'ont pas respecté les obligations de vaccination établies par la loi 119 de 2017 («décret Lorenzin») dans la tranche d'âge concernée (0-16 ans).


Méthode

Pour l'estimation, nous avons utilisé les données communiquées par les régions, lorsqu'elles étaient disponibles, sur la base desquelles les données des régions restantes étaient proportionnées. Les sources sont mentionnées dans le texte.


Renonciation aux vaccinations

corvelva liberté 1

L'estimation du chiffre national est obtenue en appliquant la moyenne des taux de défaut dans les régions connues (13,73%) à l'ensemble de la population italienne de 0 à 16 ans.

corvelva liberté 2

Un million deux cent soixante mille mineurs entre zéro et seize ans en Italie ne seraient pas à jour avec le calendrier des vaccinations obligatoires et, par conséquent, punissables ou déjà sanctionnés.


Commenter

Les données sources ont été enregistrées en 2018 ou fin 2017, des mois après l'entrée en vigueur du décret Lorenzin. Par conséquent, ils actualisent déjà, en tout ou en partie, l'augmentation des adhésions déclenchée par l'introduction des nouvelles sanctions (par exemple au Piémont, selon les sources citées, les défaillants "ont été récupérés à 43,8%", en Lombardie à 17,04%).

Le résultat semble compatible avec ce que l'on trouve dans la littérature. Dans GIAMBI (2018), l'hésitation et le refus de vacciner en Italie en 2016 étaient pratiqués, avant l'introduction de la nouvelle obligation, par 16,1% de l'échantillon de parents interrogés. 7

Environ 25% des abandons seraient des mineurs de 0 à 6 ans, exclus de la fréquentation scolaire s'ils ne respectent pas les vaccinations obligatoires. L'introduction d'obligations également pour les mineurs de 7 à 16 ans, comme le propose un projet de loi actuellement en discussion, entraînerait une augmentation potentielle du décrochage scolaire de 300%, soit environ 950 XNUMX unités supplémentaires.8

En moyenne, en Italie, environ 1,4 parent correspond à chaque mineur. Cela permet d'estimer le nombre de parents soumis à des sanctions financières et aux problèmes économiques, psychologiques et sociaux des exclusions scolaires, aujourd'hui (0-6 ans) et dans un futur possible (0-16 ans).

corvelva liberté 3

Une enquête réalisée en mai 2019 a montré que seulement 1,6% des familles renitantes ont jusqu'à présent été affectées par les sanctions économiques prévues par le décret Lorenzin, alors que moins d'un quart ont retiré leurs enfants des jardins d'enfants, par choix ou par force. 9 Il en résulte que les sanctions et la suspension de l'école n'ont pas encore produit, si ce n'est en partie, l'impact social escompté. À l'exception des nouvelles règles, leurs effets seront produits à partir de la nouvelle année scolaire (2019-2020).


Références

  1. Région de Lombardie, "Renouvellement des vaccinations obligatoires: une estimation", communiqué de presse, 16 février 2018 (https://bit.ly/2welLmn).
  2. Ansa, "Vaccins, 95% cover in Piedmont", 13 mars 2018 (https://bit.ly/2wem0hh).
  3. Région de Vénétie, "Soins de santé, obligation de vaccination: données de surveillance sur les défaillants en Vénétie au 3 mai 2018", communiqué de presse n. 586 du 8 mai 2018 (https://bit.ly/2EwgoDq).
  4. "Vaccins, 30 'défaillants' en Ligurie: la date limite pour l'école expire le 10 mars", dans primocanale.it, 3 février 2018 (https://bit.ly/2M8ZPDT).
  5. "Vaccinations, plus de 3.500 116.700 enfants récupérés au cours du dernier mois, les défauts de paiement restent XNUMX XNUMX", dans Toscana Notizie (https://bit.ly/2wjG81A).
  6. Moyenne arithmétique (moyenne pondérée: 12,69%).
  7. Giambi et al., "L'hésitation parentale du vaccin en Italie - Résultats d'une enquête nationale", dans Vaccine, 36 (2018) 779-787.
  8. Ddl no. 770 («Prévention de la vaccination»), art. 5, paragraphe 4 («les plans d'intervention extraordinaires ... peuvent a) subordonner, à titre temporaire, sur une base nationale, régionale ou locale, par rapport aux données contenues dans le registre national de vaccination, la fréquence des établissements d'enseignement du système national de l'éducation, des écoles privées non égales, des services éducatifs pour les enfants et des centres régionaux de formation professionnelle lors de l'administration d'un ou plusieurs vaccins ").
  9. Comité de la liberté de choix, "La résistance aux vaccinations: les résultats d'une enquête (Rev. IP6)", juin 2019.

Télécharger : Refus de vaccinations obligatoires - une estimation IP4