L'industrie pharmaceutique émet plus de CO2 que le secteur automobile

L'industrie pharmaceutique émet plus de CO2 que le secteur automobile
(Temps de lecture: 2-3 minutes)
Une nouvelle étude a révélé que l'industrie pharmaceutique mondiale a un impact environnemental grave, pire que celui du secteur automobile.

Quand on pense aux secteurs les plus polluants, qui accélèrent le plus changement climatique, pensez à l'industrie automobile ou secteur de l'élevage, pas secteur pharmaceutique. Pourtant, ce dernier aurait un impact environnemental grave, proportionnellement encore pire que celui causé par la production automobile mondiale. C'est ce qui ressort de l'étude Empreinte carbone de l'industrie pharmaceutique mondiale et impact relatif de ses principaux acteurs, publié dans le magazine Journal des productions plus propres.


48 tonnes de CO2 par million

Les chercheurs ont analysé la émissions de gaz liées au changement climatique du secteur pharmaceutique pour chaque million de dollars gagnés, à partir de 2015. Ils ont constaté que pour chaque million, 48,55 tonnes de CO2. Ces émissions sont 55% plus élevées que celles produites par le secteur automobile qui, pour chaque million de dollars gagnés, rejette 31,4 tonnes de CO2 dans l'atmosphère. Selon les calculs des chercheurs, la valeur du marché pharmaceutique est inférieure de 28% à celle du marché automobile, mais elle est plus polluante que 13%.


Une étude innovante

Celui dirigé par Lotfi Belkhir et Ahmed Elmeligi, chercheurs du Faculté de génie de l'Université canadienne McMaster, est étonnamment le première étude analysant les émissions de gaz à effet de serre généré par l'industrie pharmaceutique. Se faire une idée de l’impact réel du secteur sur l’environnement n’est pas si simple car, parmi les plus de deux cents sociétés qui représentent le marché pharmaceutique mondial, seules 25 ont systématiquement communiqué des données sur leurs émissions directes et indirectes au cours des cinq dernières années, et entre ces 15 entreprises seulement ont publié ces données depuis 2012.


Combien de drogues polluent

En 2015, selon l'étude, les sociétés pharmaceutiques étaient responsables de la question de 52 millions de tonnes de CO2 (contre 46,4 millions de tonnes produites par le secteur automobile). Pour calculer leur impact, les scientifiques ont évalué les émissions directes générées par les opérations des entreprises et les émissions indirectes générées par l'électricité achetée. Parmi les personnes analysées, l'entreprise la plus polluante se révèle être le géant allemand Bayer, responsable en 2015 de l'émission de 9,7 millions de CO2 pour 51,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Autrement dit, il a émis environ 189 tonnes de CO2 pour chaque million gagné, tandis que Roche, par exemple, a émis 14 tonnes pour chaque million.


Ce que le secteur pharmaceutique doit faire

Enfin, les chercheurs ont estimé dans quelle mesure le secteur pharmaceutique devrait réduire ses émissions pour atteindre les objectifs climatiques fixés par leAccord de paris. Pour limiter la croissance de la température moyenne mondiale et la maintenir en dessous des deux degrés centigrades fixés, l'ensemble du secteur devrait réduire leurs émissions de 59 pour cent par 2025.


source: https://www.lifegate.it/persone/news/farmaci-inquinano-piu-settore-auto