Italian Italiano

Communication de la Corvelva sur le décret-loi 44/2021

Communication de la Corvelva sur le décret-loi 44/2021

Nous essayons de clarifier autant que possible ce que nous voyons, lisons et vos principales questions qui arrivent par centaines par les différents canaux et en privé.
Veuillez essayer de lire attentivement avant de poser des questions, nous essayons de clarifier certains points essentiels.

  • le décret-loi existe et est en vigueur. Il devra être converti en loi dans les 60 jours et dans ce laps de temps, il pourrait subir des modifications, mais pour le moment, le texte est en vigueur tel que nous le lisons (ici le texte)
  • Est-ce que ça craint? C'est injuste? Est-ce inconstitutionnel? Oui, mais il y en a.

Ceux qui devront évaluer et décider de l'injustice et de l'inconstitutionnalité sont les juges (du travail en particulier dans ce cas) et la Cour constitutionnelle. Il ne peut pas être établi par l'employeur, le destinataire au lieu de nombreuses actions proposées de nos jours et dont nous ne parlons que parce qu'on nous a trop souvent posé la question ... avouons-le: l'avertissement, que ce soit pour la vie privée ou non, destiné à le travail de l'employeur ou à l'ASL, si vous voulez l'envoyer, mais ça ne changera pas les choses. Ce n'est pas l'employeur qui peut s'opposer à la loi, si une loi lui ordonne d'absoudre quelque chose, il agit conformément à la loi, point final. On le répète: que la loi craint (pour nous), elle ne change pas cet état de fait et un juge ou la Cour constitutionnelle devra l'établir.

Allons donc droit au but: que peut-on faire?

Quant aux suspensions et / ou rétrogradations, donc principalement pour les salariés, il faudra se présenter devant un juge et, accessoirement, demander la levée du jugement de constitutionnalité.

Timing: incertain. Nous pourrions y arriver avant le 31/12 ou plus tard.
Faisabilité: béton. Cela peut être fait pour toutes les suspensions de travail ou rétrogradations consécutives à la DL.
Possibilité de voir nos raisons acceptées: nous ne pouvons pas les prévoir.
Une chose doit être très claire: cette voie nécessite de prendre conscience que pendant toute la durée de l'appel et jusqu'à la condamnation, le travailleur sera suspendu ou rétrogradé, comme l'exige la loi. Ainsi, comme nous l'avons déjà écrit, il faut tenir compte du fait que le combat sera rude.

En ce qui concerne les catégories professionnelles, les pigistes (par exemple les pharmaciens) qui ne sont pas des employés, nous vous disons honnêtement qu'il n'est pas clair dans le texte de la loi CE QUI doit se passer exactement.

Report de la loi:

"6. Une fois les délais visés au paragraphe 5 écoulés, l'autorité sanitaire locale compétente constate le non-respect de l'obligation de vaccination et,
l'acquisition de toute information complémentaire auprès du autorités compétentes, notifient immédiatement par écrit à l'intéressé, à l'employeur et à l'association professionnelle de adhésion. L'adoption de l'acte de cotisation par de la société de santé locale décide de la suspension du droit d'exécuter des services ou des tâches qui impliquent des contacts interpersonnels ou impliquent, sous toute autre forme, le risque de propagation du infection par le SRAS-CoV-2. "

Or, on ne sait pas dans quelle mesure l'ordre professionnel est impliqué dans cette procédure: l'ASL communique à l'intéressé et à l'ordre professionnel la constatation du non-respect de l'obligation mais comment cela pourrait conduire à une suspension le droit d'exécuter des services ou des fonctions?

SI une suspension de l'ordonnance est signifiée, il peut y avoir appel et l'appel est interne à l'ordonnance elle-même, auprès de la commission centrale; dans cette première phase, le simple fait d'avoir recours détermine la suspension de la disposition, par conséquent, le pigiste, en utilisant l'ordonnance INSIDE, voit déjà sa suspension gelée et peut continuer à travailler (seulement après avoir finalement atteint la Cour suprême).

SI, par contre, l'interprétation était textuelle, on ne sait vraiment pas comment l'ASL peut ordonner l'obstacle à l'exercice ... Ce point est un mystère pour nous, nous nous réservons donc le droit de voir comment ils l'appliqueront et avec quelles mesures.

Ncependant, aucune sanction n'est envisagée, ni administratif ni autre. Cela signifie que ceux qui ne respectent pas les dispositions ne se voient pas offrir de sanctions d'aucune sorte (lire les conséquences).


En conclusion

Si les agents de santé TOUS s'opposaient à la démonstration d'un «acte de force», à rester à la maison en masse (ou à donner l'avertissement de suivre cette voie, un out-out) PEUT-ÊTRE nous ne verrions même pas la conversion de cette partie du décret. Peut-être le verrait-on modifié ou peut-être même pas cela, mais ce qui est certain, c'est que les armes disponibles, en dehors de celle de la lutte sociale, ne voient que les voies juridiques comme le seul moyen d'établir l'inconstitutionnalité effective de la loi.

Dans tous les cas, le fond ne peut être porté que devant un juge, seulement là il sera logique d'apporter les observations, les différends, les arguments que nous partageons tous à juste titre maintenant. Ils ne trouveront confirmation que par une phrase, car c'est une loi dont nous parlons, même si nous ne l'aimons pas.

donc:

  • Êtes-vous méfiant? Faites-les, mais ne vous leurrez pas qu'ils sont décisifs.
  • Comme nous l'avons déjà écrit, en fin de compte, la question est une: combien êtes-vous prêt à sacrifier pour défendre un droit? Qu'êtes-vous prêt à perdre? Parce qu'il n'y aura pas d'itinéraires «faciles» ni de solutions faciles.
  • S'il n'y a pas de réponse massive, cependant, cette loi ne sera que le prélude, nous sommes convaincus que d'autres règles de plus en plus néfastes et de plus en plus strictes suivront.

Nous savons que ce n'est pas ce que vous aimeriez entendre, nous savons que nous sommes aussi souvent désagréables, mais nous rédigeons nos évaluations en toute honnêteté et nous ne nous attendons pas à ce qu'elles soient considérées comme des vérités absolues mais représentent notre réponse à vos demandes de le moment.

Merci, Staff Corvelva.

Image(s)

Newsletter

N'oubliez pas de confirmer votre abonnement avec le lien que vous trouverez dans les e-mails que nous vous avons envoyés

Politique de confidentialité
0
Partages

Êtes-vous intéressé?

Suivez-nous également sur nos canaux sociaux ...

0
Partages