Garant de la vie privée: «L'employeur ne peut pas demander aux employés s'ils ont été vaccinés contre Covid. Mais dans le secteur de la santé, les personnes non vaccinées peuvent être exclues de certains emplois sur les conseils d'un médecin compétent "

Garant de la vie privée: «L'employeur ne peut pas demander aux employés s'ils ont été vaccinés contre Covid. Mais dans le secteur de la santé, les personnes non vaccinées peuvent être exclues de certains emplois sur les conseils d'un médecin compétent "
(Temps de lecture: 2-3 minutes)

La vie privée du Grante clarifie cela dans certaines FAQ sur la vaccination des travailleurs. Concentrez-vous sur le travail de santé. Pour le Garant, dans l'attente d'une intervention du législateur national qui évalue s'il convient de faire de la vaccination anti Covid-19 une condition pour l'exercice de certaines professions, activités professionnelles et tâches, actuellement, en cas d'exposition directe à des "agents biologiques" le travail, comme dans le contexte de la santé qui implique des niveaux de risque élevés pour les travailleurs et les patients, les «mesures spéciales de protection» envisagées pour certains environnements de travail, y compris l'incapacité à effectuer certaines tâches, sont appliquées.

18 FEB - L'employeur peut-il demander à ses employés de se faire vacciner contre Covid pour accéder au lieu de travail et effectuer certaines tâches, par exemple dans le secteur de la santé? Pouvez-vous demander au médecin compétent les noms des employés vaccinés? Ou demander directement aux travailleurs une confirmation de vaccination?
 
Le Garant de la vie privée a répondu à ces questions avec une FAQ spécifique dans le but - lit une note du Garant - de fournir des informations utiles aux entreprises, organismes et administrations publiques afin qu'ils puissent appliquer correctement les réglementations sur la protection des données personnelles dans le contexte d'urgence, également afin d'éviter d'éventuels traitements illicites de données à caractère personnel et d'éviter des coûts de gestion inutiles ou d'éventuels effets discriminatoires.
 
Dans la FAQ, il est expliqué que l'employeur ne peut pas obtenir, même avec le consentement de l'employé ou par l'intermédiaire du médecin compétent, les noms du personnel vacciné ou une copie des certificats de vaccination. Cela n'est pas autorisé par la réglementation sur la protection de la santé et la sécurité sur le lieu de travail ou par les dispositions relatives aux urgences sanitaires.
 
Le consentement du salarié ne peut constituer, dans ces cas, une condition de licéité du traitement des données. En revanche, l'employeur ne peut acquérir, sur la base du cadre réglementaire actuel, que les jugements d'aptitude à l'emploi spécifique établis par le médecin compétent.
 
Le garant a également précisé que - dans l'attente d'une intervention du législateur national qui imposerait éventuellement la vaccination contre Covid-19 comme condition à l'exercice de certaines professions, activités professionnelles et tâches - en cas d'exposition directe à des "agents biologiques" pendant le travail, comme dans le domaine de la santé, les dispositions en vigueur sur les «mesures spéciales de protection» envisagées pour de tels environnements de travail (article 279 du décret législatif n ° 81/2008) qui le prévoient également. entre autres, l'incapacité d'accomplir certaines tâches.
 
Dans ces cas également, seul le médecin compétent, dans sa fonction de lien entre le système de santé et le contexte de travail, peut traiter les données personnelles relatives à la vaccination des salariés. L'employeur doit donc se limiter à mettre en œuvre, sur le plan organisationnel, les mesures indiquées par le médecin compétent en cas d'inaptitude partielle ou temporaire.
 
Voici les FAQ:
 
1. L'employeur peut-il demander à ses employés une confirmation de la vaccination?
 NON. L'employeur ne peut pas demander à ses employés de fournir des informations sur leur statut vaccinal ou des copies de documents prouvant qu'ils ont été vaccinés contre Covid-19. Cela n'est pas autorisé par les dispositions d'urgence et par les réglementations sur la protection de la santé et de la sécurité sur le lieu de travail.
 
L'employeur ne peut pas considérer comme licite le traitement des données relatives à la vaccination sur la base du consentement des employés, car le consentement ne peut dans ce cas constituer une condition valable de légalité en raison du déséquilibre de la relation entre le propriétaire et l'intéressé dans le contexte de travail (considérant 43 du règlement).