# DDL770 - Travail

# DDL770 - Travail

Regret Lorenzin?

L'objectif est d'obliger tout le monde, médecins et enseignants

OBTENEZ ÉGALEMENT INFORMATION SUR # DDL770

ads_ddl770_lavoro.jpg

Article 5. (Interventions en cas d'urgence sanitaire ou de compromis de l'immunité de groupe)

"paragraphe 1. Si, dans le cadre du suivi semestriel de la couverture vaccinale effectué par le ministère de la santé, il existe des écarts importants par rapport aux objectifs fixés par le PNPV de nature à générer le risque de compromettre l'immunité de groupe, sur proposition du ministre de la Santé après délibération du Conseil des ministres, après avoir entendu l'Institut supérieur de la santé et la Conférence permanente des relations entre l'État, les régions et les provinces autonomes de Trente et Bolzano, par décret du président de la République, sont adoptés des plans d'intervention extraordinaires, qui prévoient, le cas échéant, l'obligation d'effectuer une ou plusieurs vaccinations pour certaines cohortes de naissance ou pour les professionnels de santé, afin d'atteindre et de maintenir une couverture vaccinale de sécurité. "

 

Ce que vous lisez est le premier paragraphe de l'article 5 du projet de loi no. 770, cosigné par les chefs de groupe Stefano Patuanelli (M5S) et Massimiliano Romeo (Lega) et par les membres de la Commission sénatoriale d'hygiène et de santé Pierpaolo Sileri (M5S), Maria Domenica Castellone (M5S) et Sonia Fregolent (Lega) portant "Dispositions de prévention de la vaccination".
Il texte, présenté le 7 août, est affecté à la 12ème Commission permanente (Hygiène et Santé) du Sénat.

Il y a plusieurs considérations à faire concernant cet article du projet de loi.

Le fait que les professionnels de la santé doivent être obligés d'effectuer des vaccins, qui sont rendus obligatoires de temps à autre, est une contradiction. La même classe médicale qui veut paraître si cohérente et unanime pour indiquer que les vaccins sont sûrs et efficaces, a une couverture si faible qu'elle justifie l'inclusion de toute obligation dans la DDL.

Nous rappelons à cet égard que déjà dans la loi 119/2017 (Lorenzin) l'obligation de vacciner le personnel de santé et scolaire avait été inscrite dans le décret: la mesure a été annulée dans le texte final rejetée par la commission du budget du Sénat (non en bref, la couverture économique était suffisante pour prévoir des vaccinations obligatoires et donc gratuites pour une si grande partie de la population). La couverture vaccinale des professionnels de la santé est cependant parmi les plus faibles de tous les temps: environ 15%.

Pourquoi les médecins, les infirmières et les collègues ne se font-ils pas vacciner? Cela vous semble-t-il logique?


  1. www.focus.it
  2. www.quotidianosanita.it
  3. www.corrieredelveneto.corriere.it

Sommes-nous vraiment sûrs qu'au lieu d'aller au fond de ces raisons, la réponse est l'obligation? Pourquoi ne pas essayer de comprendre si, par exemple, cette méfiance à l'égard des vaccins dépend de l'expérience personnelle concernant les éventuelles conséquences négatives des vaccinations de masse? Pourquoi ne jugent-ils pas nécessaire, compte tenu de leur profession à haut risque, de se protéger ainsi que les patients?

S'ils étaient libres de répondre, sans payer le prix d'une carrière étouffée, diraient-ils que les vaccins ne sont ni sûrs ni efficaces? Au cours de la dernière année et demie, des dizaines de médecins ont été exclus ou rappelés ou suspendus de leurs ordres pour avoir exprimé des doutes sur la pratique de la vaccination de masse.

  1. www.quotidianosanita.it
  2. www.ilmessaggero.it
  3. www.terranuova.it

Comment faire confiance à une classe médicale ou scientifique qui, sous le chantage, nous dit que les vaccins sont parfaits, mais prouve en fait le contraire? Quelle valeur donnerions-nous à l'avis d'un chirurgien qui nous rassure sur le succès d'une opération, si l'on savait avec certitude qu'en disant le contraire il perdrait son emploi? Lui feriez-vous confiance?


L'insertion d'une obligation de vaccination comme clause d'accès à une profession est un précédent qui ouvre la porte à tout autre type de fiscalité. Dans d'autres contextes, il s'est ouvert à l'utilisation de micropuces au lieu du «tampon à tamponner» classique, pour contrôler l'accès au travail. Si cela devenait obligatoire, serait-ce acceptable? Si, au nom de la sécurité publique, l'ensemble de la population était contrainte d'abandonner tous les aspects liés à la vie privée et à l'autodétermination, serait-ce acceptable? Pourquoi alors accepter que sa liberté d'action et de pensée soit limitée au nom d'un intérêt public inexistant? Il n'y a pas de raisons scientifiques qui font de la vaccination un moyen essentiel de protection de la santé publique: ceux qui sont vaccinés sont en tout cas des vecteurs de circulation de la plupart des virus ou bactéries contre lesquels ils sont vaccinés. Même le vaccin contre la rougeole ne prévient pas l'infection, en effet plusieurs études montrent que le vaccin devient contagieux (https://goo.gl/4BzEMg).

Avec ces hypothèses, d'une protection publique incohérente, nous voulons contraindre une grande partie de la population à un traitement médical non exempt de risques. Demain, toute autre procédure (médicale ou autre) pourrait devenir obligatoire sur la base d'une fausse protection publique. 


Le ressentez-vous?

En effet, ce texte de loi ouvre l'obligation de vaccination à toutes les tranches d'âge, et subordonne le droit à l'école et au travail (pour le moment dans la profession de santé) à la réalisation d'un ou plusieurs vaccins à la fois, face à une fausse protection de la santé publique, basée sur de faux concepts tels que l'immunité de groupe, sans fondement scientifique. 


Quels risques êtes-vous prêt à prendre pour prétendre protéger l'intérêt public?

Voici les 25 principales causes de décès en Italie (Istat):

  1. 69.653 XNUMX décès par cardiopathie ischémique
  2. 57.230 décès dus à des maladies cérébrovasculaires
  3. 49.554 XNUMX décès dus à d'autres maladies cardiaques
  4. 33.386 XNUMX décès par tumeurs malignes de la trachée, des bronches et des poumons
  5. 30.690 XNUMX décès dus à des maladies hypertensives
  6. 26.600 XNUMX décès dus à la démence et à la maladie d'Alzheimer
  7. 20.234 XNUMX décès dus à des maladies chroniques des voies respiratoires inférieures
  8. 20.183 décès dus au diabète sucré
  9. 18.671 XNUMX décès dus à des tumeurs malignes du côlon, du rectum et de l'anus
  10. 12.330 XNUMX décès par tumeurs malignes du sein
  11. 11.186 décès par tumeurs malignes du pancréas
  12. 10.043 décès dus à des maladies du rein et de l'uretère
  13. 9.915 XNUMX décès par tumeurs malignes du foie
  14. 9.557 décès par tumeurs malignes de l'estomac
  15. 9.413 décès par grippe et pneumonie
  16. 8.204 XNUMX décès par tumeurs non malignes
  17. 7.636 décès par septicémie
  18. 7.174 décès dus à des tumeurs malignes de la prostate
  19. 6.049 décès par leucémie
  20. 6.035 décès par cirrhose, fibrose et hépatite chronique
  21. 5.610 décès par tumeurs malignes de la vessie
  22. 5.175 XNUMX décès dus à la maladie de Hodgkin et aux lymphomes
  23. 5.110 XNUMX décès dus à la maladie de Parkinson
  24. 4.237 décès par tumeurs malignes du cerveau et du SNC
  25. 4.147 décès par suicide et automutilation volontaire

 

Quelle place occupent les maladies vaccinables sur cette liste? Par exemple, quelle place occupe la rougeole avec 4 décès au cours de la dernière année? Allez-vous nous forcer à maintenir des modes de vie sains? Allez-vous, comme le Paraguay l'a récemment fait, imposer des mammographies obligatoires pour les femmes au détriment du travail? Vous ne voulez pas protéger les 4,147 XNUMX suicides annuels en forçant toute la population italienne à consommer des psychotropes? Le diabète tue plus que la grippe, on attend de près et de manière préventive l'obligation de consommer des repas équilibrés, une activité physique obligatoire pour l'ensemble de la population, et comment va-t-on faire du chantage?

Sommes-nous conscients que le concept de prévention est détruit et que le droit fondamental à l’autodétermination est compromis? 

Êtes-vous prêt à risquer votre santé?

Nous ne prenons que quelques idées d'une publication récente du Prof. Bellavite (lien: https://goo.gl/QX1nqk chapitre 5) qui passe en revue les preuves scientifiques disponibles sur les vaccinations.

"... Si nous parlons d'effets indésirables, nous ne pouvons pas dire que les vaccins sont sûrs. Ils ne sont pas" sûrs "comme ne le sont pas tous les médicaments, c'est-à-dire que dans des conditions particulières d'utilisation (et pas seulement de surdosage) dans certains les sujets peuvent provoquer des effets indésirables. Malheureusement, la désinformation du public se joue souvent sur la sécurité équivoque contre l'innocuité. "

(...)

"Si, par la définition de" vaccin sûr ", nous entendons un produit totalement exempt d'effets secondaires, alors aucun vaccin n'est sûr à 100%"

(...)

"Les cardiopathies ischémiques et les maladies cérébrovasculaires, en grande partie dues à l'athérosclérose et à l'athérothrombose, sont les principales causes de décès sur tous les continents sauf en Afrique, où les maladies infectieuses sont toujours la principale cause"

(...)

"Des preuves expérimentales récentes fournissent des preuves de plus en plus convaincantes que les déséquilibres du système immunitaire sont impliqués dans ce type de maladie si fréquente"

(...)

"Qu'il existe donc un risque d'effets indésirables faible, mais non négligeable, est donc incontestable. Mais il existe un autre problème de solution difficile qui devrait nous faire réfléchir: les effets indésirables signalés comme étant probablement dus à la vaccination ne sont que ceux de maladies aiguës qui ils suivent la vaccination elle-même dans un laps de temps relativement court (heures ou jours), tandis que les effets indésirables sous forme de maladies chroniques sont très susceptibles de passer inaperçus. Par exemple, il a récemment été constaté qu'un vaccin contre la grippe qui est répandu dans le moment de l'épidémie (présumée et vantée) de grippe porcine (Pandemrix) a provoqué une augmentation significative des cas de diabète de type 1 "

(...)


"Aujourd'hui, les principales pathologies sont chroniquement dégénératives ... Il est clair que les vaccins déclenchent une réaction inflammatoire locale et systémique"

 

Un comité d'experts mis en place pour enquêter sur ces problèmes a admis qu'il est difficile de confirmer ou d'exclure ce type de risque:

<< Le Comité n'a pas été en mesure de répondre à la préoccupation de certains selon laquelle l'exposition répétée d'un enfant sensible ou fragile à plusieurs vaccins pendant la période de développement peut également produire lésion atypique du système immunitaire ou nerveux ou non spécifique, ce qui pourrait entraîner une invalidité grave ou la mort. Ces résultats négatifs pour la santé ne sont peut-être pas des maladies «classiques», mais des variantes de la maladie. Les variantes ne seraient pas nécessairement identifiées dans les enquêtes épidémiologiques ou cliniques utilisant des critères diagnostiques rigoureux. Il n'y a pas d'études épidémiologiques qui traitent de cela, que ce soit en termes d'exposition ou de résultats. C'est-à-dire, il n'y a pas d'étude comparant un groupe témoin non vacciné avec des enfants exposés pour le programme de vaccination complet, aucune étude n'a examiné les paramètres de santé autres que ceux définis de façon classique, tels que les infections, les allergies ou le diabète. Le Comité reconnaît donc avec un certain malaise que ce rapport ne répond qu’à une partie de l’ensemble des préoccupations de ceux qui sont plus prudents au sujet de la sécurité des vaccins pour enfants. " Livre cité: Immunization Safety Review. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK220493/

Il s'agit de «science» médicale et ne doit pas être scandalisé, mais plutôt conduire à des considérations réalistes et prudentes.

 

EN CAS DE RISQUE, DEMANDEZ VOTRE LIBERTÉ DE CHOIX. APRÈS, IL EST TROP TARD

annonces_ddl770_web.jpg
ads_ddl770_damaged.jpg
annonces_DDL770_lavoro.jpg
Corvelva

Publiez le module Menu en position "offcanvas". Ici, vous pouvez également publier d'autres modules.
Pour en savoir plus.

0
Partagez