Le vaccin contre le tétanos peut-il causer des blessures et/ou la mort ?

Le vaccin contre le tétanos peut-il causer des blessures et/ou la mort ?

Le vaccin contre le tétanos peut-il causer des blessures et/ou la mort ?

L'article qui suit tente d'éclairer le vaste monde des effets indésirables, avec un regard particulier sur celui contre le tétanos, mais nous vous invitons à lire tous les focus rapportés ci-dessous pour comprendre les autres enjeux connexes, comme le problème des vaccins multiples. , l'hypersensibilité à un ou plusieurs composés vaccinaux, le problème du SMSN et celui des adjuvants. La plupart des vaccins sur le marché sont produits, à des fins commerciales, dans des formulations souvent multiples, ce qui élargit considérablement le sujet des dommages causés par les vaccins.

De nombreuses études publiées ont rapporté des effets indésirables graves après la vaccination contre le tétanos. Les événements indésirables comprennent l'anaphylaxie,(1) névrite brachiale,(3) pemphigoïde bulleuse(4-5-6) Syndrome de Guillain-Barré (SGB),(7) encéphalomyélite aiguë disséminée (ADEM),(9) érythème polymorphe,(10-11-12) myocardite,(13-14-15-16-17) arthrite,(18) névrite optique,(20) et d'autres maladies auto-immunes.(22)

Les effets indésirables rapportés après vaccination contre le tétanos ont été recueillis par un auteur allemand(24) et par le Système de surveillance des événements indésirables suivant la vaccination(25) et peuvent être divisés en deux groupes : les effets secondaires locaux et les effets secondaires systémiques.

On peut dire que ces effets dépendent de divers facteurs :

  • âge du receveur du vaccin;
  • conditions physiologiques et pathologiques du receveur du vaccin;
  • nombre de doses de vaccin prises ;
  • quantité de toxine tétanique administrée;
  • présence d'autres antigènes bactériens et/ou viraux associés à la toxine tétanique ;
  • présence d'adjuvants ou d'autres substances toxiques associées.

On pense que les effets indésirables provoqués par la première administration du vaccin contre le tétanos sont superposables à ceux qui peuvent survenir avec des doses de rappel et s'ils sont administrés trop fréquemment créent un état d'hyperimmunisation qui augmente considérablement le risque de dommages vaccinaux et pour cette raison de nombreuses études les scientifiques recommandent de ne pas administrer de rappels de ce vaccin à des intervalles inférieurs à 10 ans.(26) A cela s'ajoute que l'anatoxine tétanique pédiatrique contenue dans les vaccins combinés est supérieure à celle utilisée chez l'adulte car, du fait de l'immaturité immunitaire, il est nécessaire de surstimuler le nouveau-né pour obtenir une réponse anticorps adéquate.

Les effets secondaires locaux les plus courants et généralement les plus légers et transitoires de la vaccination contre le tétanos(32) elles sont causées par une hypersensibilité particulière à la toxine tétanique et sont représentées par : des douleurs (50 à 85 % des cas), des rougeurs, des durcissements et des gonflements (25 à 30 % des cas) pouvant aller jusqu'à l'abcès.(27) Dans certains cas, les réactions locales ont été particulièrement graves, comme le syndrome de Lyell (ou syndrome de la peau échaudée) qui a un taux de mortalité de 50 % chez les adultes et de 25 % chez les enfants.(28)

Tous les effets secondaires locaux sont plus fréquents si le vaccin est administré par voie sous-cutanée plutôt qu'intramusculaire. Ces effets augmentent avec l'augmentation de la quantité de toxine tétanique inoculée(29) et cela se produit surtout chez les sujets qui ont reçu plusieurs et fréquentes injections de vaccin antitétanique.(30)
Une étude de 2017 montre que chez les enfants présentant un gonflement important des membres après avoir reçu la quatrième dose du vaccin acellulaire diphtérie-tétanos-coqueluche, la récidive de la réaction locale était particulièrement fréquente après la cinquième dose du vaccin (78 % des vaccinés).(31) 

Les effets secondaires augmentent également si le vaccin contre le tétanos est combiné avec d'autres vaccins, plutôt qu'utilisé seul.(32)

En 1994, l'Institut de médecine des États-Unis (IOM) a signalé qu'il existait des preuves scientifiques convaincantes permettant de conclure que les vaccins contre le tétanos, le DT et le Td peuvent causer le syndrome de Guillain-Barré (SGB), y compris la mort, la névrite brachiale et la mort par anaphylaxie (choc ).(33) L'OIM a également reconnu qu'il existe une susceptibilité individuelle aux réactions aux vaccins pour des raisons génétiques, biologiques et environnementales, mais que les fournisseurs de vaccins ne peuvent pas prédire avec précision qui souffrira de complications, de blessures ou de décès avant qu'un vaccin ne soit administré en raison de la vaccination.(34)

En 2017, des chercheurs bissau-guinéens ont comparé les taux de mortalité des nourrissons vaccinés contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche à cellules entières (DTC) entre 3 et 5 mois avec ceux des nourrissons non encore vaccinés avec le vaccin DTC. les taux de mortalité étaient significativement plus élevés chez les nourrissons vaccinés avec le DTC que chez ceux qui n'avaient pas encore été vaccinés. Les chercheurs ont également noté que si le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) était administré en même temps que le vaccin DTC, les taux de mortalité toutes causes confondues diminuaient, mais restaient toujours significativement plus élevés que chez les enfants non vaccinés.(35)

Un effet indésirable local important qui peut être retrouvé avec une fréquence relative chez l'adulte est la neuropathie du plexus brachial,(36) si l'inoculation est réalisée dans le bras, et apparaît quelques jours ou semaines après la vaccination(37). Cette neuropathie se caractérise par des douleurs musculaires, une faiblesse et une fonte musculaire. En plus des neuropathies localisées à la zone où le vaccin a été inoculé, on trouve également dans la littérature divers autres rapports de neuropathies localisées causées par l'administration d'anti-tétanos,(38-39) comme l'implication de divers nerfs crâniens(40-41) ou nerfs oculaires(42) ou le nerf laryngé récurrent.(43)

Les effets systémiques les plus courants de la vaccination contre le tétanos(32) Peut être divisé en:

  • effets non spécifiques, tels que fièvre, céphalées (qui sont un effet secondaire assez fréquent après la vaccination), myalgies, urticaire, nausées, vomissements,(44) asthénie, anorexie, irritabilité, somnolence, 
  • des effets spécifiques, tels que choc anaphylactique, neuropathies généralisées, douleurs abdominales intenses avec diarrhée, formes inflammatoires diverses, même graves, voire mortelles dans de rares cas.

Parmi tous les effets systémiques les plus courants et les plus nombreux, on trouve les dommages neurologiques(45) et parmi celles-ci, la polyneuropathie touchant le système nerveux périphérique doit certainement être placée en premier, elle est plus fréquente que l'atteinte du système nerveux central et peut apparaître aussi bien après la première dose du vaccin qu'après la troisième.(46) La polyneuropathie survient généralement en quelques minutes à quelques heures (en cas de réactions allergiques aiguës) ou en 12 à 48 heures (en cas de réactions allergiques retardées) ou au plus dans les 4 à 14 jours suivant l'inoculation (en cas de névrite).(47) La polyneuropathie peut affecter quelques nerfs ou de grandes zones du corps jusqu'à impliquer la moelle et le cortex cérébral et ne peut être causée que par le vaccin contre le tétanos(48) ou de l'administration d'autres vaccins combinés à celui du tétanos.(36) 


Parmi les différentes formes de polyneuropathie, ont été rapportées : la polyneuropathie démyélinisante ;(50) polyneuropathie asymétrique; polyradiculonévrite avec parésie vésicale et rectale;(51) éruption scarlatiniforme,(40) réactions urticariennes aiguës,(44) paralysie des nerfs respiratoires (paralysie de Landry), qui peut également entraîner la mort ;(52) spasmes tétaniques;(44) myélite transverse;(54) sindrome de Guillain-Barré;(55) aphasie motrice périphérique;(57) et la mort.(28)

Cet article est résumé et traduit par National Vaccine Information Center.

 

Nous vous recommandons également de lire...

Corvelva

Publiez le module Menu en position "offcanvas". Ici, vous pouvez également publier d'autres modules.
Pour en savoir plus.