Les modules de gestion de la confidentialité

Les modules de gestion de la confidentialité

Dernièrement, beaucoup d’entre vous nous ont demandé des informations à ce sujet intimité, notamment en référence aux modules de gestion du intimité proposés par les écoles.

La première considération à faire est la suivante: ce sont des formulaires de consentement au traitement des données qui ont toujours été proposés depuis de nombreuses années, (ils sont proposés pour tout, même pour la carte de supermarché), mais il est clair qu'aujourd'hui nous sommes tous avec des antennes élevé. 
y de considérer qu'il existe un nouveau règlement entré en vigueur en mai dernier, qui transpose la réglementation européenne, et qui prévoit également des conséquences très graves si "les cartes ne sont pas en règle". Rien d'étrange donc si plus de modules ont été proposés, voire des modules beaucoup plus détaillés.

Cela dit, nous devons bien sûr faire très attention à ce que nous signons, mais il faut aussi dire que l'école ne disposera pas de données que nous ne fournirons pas. Pour cette raison, par exemple, avec le 119, nous avons suggéré de ne PAS fournir de données sensibles aux écoles, car il est possible de le faire sans aucune conséquence (sauf la notification à l'Asl, qui en Vénétie sait déjà très bien qui est vacciné et qui ne l'est pas) .

Refuser de signer les modules mettront l'école, ou l'organisme ou l'entreprise que nous avons devant nous, dans la condition de ne pas pouvoir traiter vos données, et par conséquent aussi de ne pas terminer l'inscriptionou ne pas être en mesure de fournir certains services. Il en va de même pour les données sensibles, car par exemple si mon enfant est allergique et que je dois le signaler, l'école si je nie les données ne pourra pas recevoir ou gérer ces informations. 
Par conséquent, ces modules sont utilisés par ceux qui fournissent le service pour être en conformité avec la loi.

À cet égard, je tiens à souligner qu'il s'agit d'une loi, 119/2017, qui engage les écoles à gérer ce "recensement", l'obligeant à prendre en charge la gestion des données sensibles et sanitaires. Nous répétons que, pour autant que vous puissiez vous en passer, il vaut mieux profiter du droit de ne pas les livrer du tout, plutôt que de refuser de signer un formulaire utilisé par l'administration pour gérer l'inscription ou les services demandés.