Lettre ouverte aux parlementaires italiens

Lettre ouverte aux parlementaires italiens

Avec cette lettre ouverte, nous nous adressons aujourd'hui à tous les parlementaires italiens qui souhaitent écouter les citoyens.

Le sens de ces mots est partagé par de nombreuses associations et comités sur tout le territoire italien, représentant des centaines de milliers de citoyens, fatigués de ne pas entendre et de voir la politique avancer aveugle et sourde à toute demande venant d'en bas, de cet électorat représentant lequel vous avez été voté.

Nous attendons ici un signe de démocratie de votre part, de cohérence vis-à-vis des promesses faites lors de la campagne électorale, de respect pour les citoyens qui ont placé en vous leurs espoirs "de changement".

Nous sommes tous parents, impliqués dans un sujet épineux et controversé, et nous attendons écoute et réponses.

Au cas où cela vous aurait échappé, une bataille se déroule d'ici qui a un contenu et un ton improbables: défendre le droit le plus évident et le plus fondamental, celui de l'autodétermination et de l'inviolabilité du corps, celui de la protection de l'article 32 de la Constitution italienne; il devient maintenant (encore plus grave) de devoir défendre même le droit à la liberté de pensée et d'opinion.

L'affrontement entre deux factions ad hoc habilement créées (pro-vax / no-vax) a été principalement fomenté par la politique, puis par les médias, puis par une certaine partie - bien définie et éduquée - de la "communauté scientifique", jusqu'à pour obtenir ce climat préparatoire à la fiscalité et à la coercivité, qui a permis au "décret Lorenzin" de voir le jour.

Notre pays connaît trop d'urgences sanitaires, mais rien de tout cela ne semble avoir à voir avec les vaccinations obligatoires: augmentation exponentielle des tumeurs pédiatriques, pollution de toutes sortes, résistance aux antibiotiques, faute professionnelle médicale et scandales de corruption; nous avons 7.000 XNUMX décès / an dus à des infections hospitalières, et vous nous permettez de continuer à utiliser la rougeole comme source de peur en raison d'épidémies dangereuses et inexistantes; nous vivons dans l'un des territoires les plus pollués du monde et nous permettons de parler des vaccinations comme de la seule prévention primaire, sans nous concentrer sur les moyens possibles pour arrêter ce massacre quotidien QUI DANS LE SILENCE COUPABLE continue sans être dérangé, parmi les leucémies et les lymphomes, dans la population pédiatrique italienne.

Quoi qu'il en soit, continuer de permettre à des milliers d'enfants SAINS d'être limités dans leurs droits à l'inclusion et à la socialisation; et vous vous apprêtez à discuter d'un nouveau projet de loi, le 770, qui voudrait également les priver du droit à l'école et donc à la gratuité de l'enseignement jusqu'à l'âge adulte.

Nous trouvons tout cela tout simplement honteux.
Pendant que cela se produit, même entre vos mains, vous avez une partie de la société civile qui essaie toutes les façons démocratiquement acceptées de demander à écouter et à avoir son mot à dire dans les décisions qui auront des conséquences directes sur la vie des citoyens actuels et futurs. Cette partie de la société civile attend depuis des mois un audit au sein de la 12e Commission sénatoriale d'hygiène et de santé, précisément par rapport au même projet de loi qui y est débattu. Il est composé de la même citoyenneté qui a déjà donné vie à un autre texte, la proposition de loi d'initiative populaire «Suspension de l'obligation de vaccination des enfants en âge de développement», déposée avec 75.000 XNUMX signatures et totalement ignorée; il est composé des mêmes parents et citoyens qui ont exprimé leur désaccord avec la loi Lorenzin sur toutes les places d'Italie, dans la censure médiatique la plus totale; il est composé d'une partie de la population qui ne se résigne pas et qui demande écoute et réponses!

Les résultats préliminaires des analyses de vaccins commandées par l'une de ces associations vous ont été remis, qui devaient être évalués par un organisme indépendant et compétent, mais personne ne se charge de le faire: il n'y aurait qu'une demande la clarté en demandant ce qui devrait être à la disposition de vous tous, puisque vous avez le sort du pays en main: les analyses de contrôle des vaccins autorisés et utilisés en Italie. Mais rien, vous ignorez cela aussi.

Vous avez des preuves, comme celles qui sont apparues récemment, qui indiquent que, grâce à la loi ultérieure 119/2017, il était impossible d'aller négocier le prix de ces médicaments malgré le fait que l'augmentation des dépenses était largement prévisible: en conséquence, nous payons 60% de plus , environ, les mêmes vaccins qui étaient déjà utilisés avant 2017. Le paradoxe est évident, tout comme l'intérêt privé des entreprises privées, aux frais du public. Et de votre part, pas même une déclaration à ce sujet.

Vous avez créé un climat social devenu insoutenable, entre phobies insensées et persécutions folles, enfants jetés en tant que graisseurs et médecins punis pour leurs opinions, personnes considérées comme des "dangers publics" pour des motifs illogiques et scientifiquement infondés (malgré l'inclusion et lutte contre la discrimination!). Et tu ne fais rien!

À quoi faisiez-vous référence lorsque vous avez parlé de changement? Quelle est la tâche de la politique? Que représentez-vous et qui représentez-vous sinon les citoyens eux-mêmes? Comment comptez-vous accomplir vos tâches, sinon en écoutant et en garantissant le dialogue et la transparence?
Le thème de la santé, et par conséquent de la marginalisation, de l'exclusion et de la privation des droits, ne peut pas être transmis tranquillement; arrogandovi le droit de faire la sourde oreille aux milliers de demandes d'attention, de procéder sans aucun débat, et sans aucune responsabilité dans le respect des promesses faites de gagner des votes.

Il y a les enfants au milieu, les adultes qui prendront nos (et les vôtres!) Sièges demain.
Nous ne voulons plus attendre; nos (et les vôtres!) enfants attendent des réponses, pourquoi être exclus de la maternelle, pourquoi être tenus pour différents, graisseux, pourquoi être obligés de suivre un traitement sanitaire sur lequel planent des incohérences, des doutes et des omerta.

Nous espérons que ces mots vous feront réfléchir,
et nous nous attendons à ce que nos demandes légitimes des parents et des citoyens soient acceptées et satisfaites.

Notre engagement est le suivant et bien plus encore.

Merci, en tant que représentants


(par ordre alphabétique)

  • ADER Salute e Libertà - Association des Droits d'Emilie Romagne
  • Article 32 Liberté et santé Faenza
  • Citoyens libres et conscients des Pouilles
  • CLi.Va Toscana Comité pour le choix de la liberté de vaccination Toscane
  • Comité CLiSVaP pour la liberté de choix du Piémont Vaccinal
  • Co.li.bri. Freedom Brianza
  • Coordination Vicentino
  • CORVELVA
  • Colibri Pouilles
  • FILINS - Fédération italienne des lycées linguistiques et des instituts d'enseignement non étatiques
  • Parents du Piémont sans obligation
  • Parents d'Émilie-Romagne
  • Les parents de la Lazio aucune obligation
  • Parents de la Lombardie sans obligation - section Brescia
  • Les parents de la Lombardie aucune obligation
  • Groupes unis. elle
  • Free Choice Alessandria
  • Gratuit pour tous - Forlì
  • Modilis Sardaigne
  • Vaccinate Informati - Trentino