Vaccinegate au Parlement

Vaccinegate au Parlement

Communiqué de presse du 21 janvier 2019

24 janvier 2019, 13.00 h XNUMX Conférence de presse à la Chambre des députés

convoquée par CORVELVA - Coordination régionale de la Vénétie pour la liberté de la vaccination

Pour la présentation d'analyses qualitatives et quantitatives sur des vaccins spécifiques utilisés sur le territoire italien et proposées par le NHS, commandées par l'association aux professionnels du secteur pour donner suite aux réflexions demandées dans le rapport final de la commission d'enquête parlementaire "Uranium appauvri", afin de «vérifier le respect de la fiche technique ainsi que la présence de composants non dosés, non comptabilisés. Cet objectif, déjà fixé par la loi fondatrice de la Commission, n'a pas été mis en œuvre en raison des ressources économiques limitées dont dispose la Commission ".

Les parents, qui, en raison de l'extension de l'obligation de vaccination, se sont retrouvés obligés d'administrer de nombreuses doses desdits produits pharmaceutiques à leurs enfants, motivés par le principe de précaution et dans l'intérêt exclusif des enfants, ont voulu assumer les frais financiers de la mise en œuvre de l'enquête sur leur respect, où l'État ne pouvait pas immédiatement, s'il le jugeait nécessaire, le prévoir.

Dans un climat caractérisé par le manque de dialogue entre les institutions et les citoyens, démontré au cours des deux dernières années par la question cruciale de la liberté de choix dans le domaine des vaccins avec la réduction du débat sur les droits constitutionnellement garantis, tels que l'autodétermination et le libre choix dans le domaine de la santé , dans la confrontation stérile entre factions fantômes provax-novax, les résultats des analyses ont jusqu'à présent été pour la plupart ignorés ou accusés d'être "amateurs", malgré les demandes répétées d'ouvrir une confrontation, également par le président de l'Ordre national de Les biologistes, Vincenzo D'Anna, aux autorités chargées du contrôle des drogues et de la protection de la santé publique.

Les objectifs, les méthodes et les résultats des analyses de laboratoire effectuées seront illustrés par la Dre Loretta Bolgan, qui a suivi chaque phase des travaux effectués; elle mettra en évidence les principales divergences constatées dans les lots analysés et les questions ouvertes qui nécessitent des réponses urgentes supplémentaires de la part des institutions.

La question de la vaccination obligatoire continue d'être un sujet d'actualité et ressenti pour de nombreux citoyens: la loi 119/2017, recherchée par le gouvernement précédent, bat son plein, tandis que le projet de loi 12 est en discussion à la 770e Commission du Sénat, qui prévoit une "obligation flexible" et la proposition de loi d'initiative populaire "Suspension de l'obligation de vaccination pour l'âge de développement", qui a vu un comité de promotion composé de citoyens devenir les protagonistes d'une collection de signatures dans toutes les municipalités, est ignorée Italie et qu'en seulement quatre semaines au plus fort de l'été 2018, il a recueilli plus de 100.000 signatures, dont 75.000 ont été déposées à la Chambre des députés le 20 septembre dernier.

La Constitution italienne établit que la loi ne peut en aucun cas violer les limites imposées par le respect de la personne humaine; la politique a le devoir de veiller à ce que personne ne soit contraint de subir de la discrimination et que personne ne puisse être limité dans son droit de faire preuve de pensée critique et de liberté d'opinion.

Nous souhaitons donc inviter tous nos élus, qui devront délibérer sur le sujet, à participer à la présentation des résultats, en espérant que ce sera l'occasion d'ouvrir un dialogue direct entre le législateur et le citoyen jusqu'ici en échec.

Parmi les intervenants:

  • L'honorable Ivan Catalano - vice-président de la commission d'enquête parlementaire sur l'uranium appauvri (législature XVII);
  • Loretta Bolgan - Chimie spécialisée dans les technologies pharmaceutiques;
  • Andrea Rinaldelli, père de Francesco, le défunt Alpino, qui depuis des années suit attentivement les travaux des différentes commissions, dont l'histoire a été amplement étudiée dans le récent rapport, cherche toujours des réponses.
  • La conférence de presse sera animée par Nassim Langrudi, personne de contact de l'Association Corvelva

Veuillez vous inscrire à la conférence de presse en envoyant un e-mail à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs. Vous devez activer Javascript pour la voir. avant 10.00h23 le 01/2019/XNUMX.

N'oubliez pas que les hommes doivent porter une veste.


Télécharger : CORVELVA-conférence de presse-24gen2019-PRESS-STAMPA.pdf