Virus adventice et rubéole dans le lot Priorix Tetra A71CB256A

Virus adventice et rubéole dans le lot Priorix Tetra A71CB256A

Dans la phase de dépistage de l'évaluation des contaminations et des impuretés du vaccin Priorix Tetra, plusieurs problèmes critiques sont apparus: le premier était la non-détection du virus de la rubéole avec le niveau de séquençage utilisé; ce résultat soulevant le doute qu'il pourrait s'agir d'une erreur pour la procédure utilisée, le niveau de séquençage a été significativement augmenté pour atteindre une très grande profondeur (260 millions de séquences produites). Le virus de la rubéole a ainsi été détecté en 114 exemplaires, soit 0.00004% du total des séquences et par une lecture manuelle des séquences il a été possible d'éliminer toute source d'erreur du logiciel utilisé et de confirmer définitivement la présence de rubéole dans l'échantillon.

Cependant, cette procédure a également permis d'identifier les virus adventices présents dans un faible nombre de copies, et ce que nous avons vu est que le nombre de copies des virus adventices dépassait le nombre de copies de la rubéole. Ainsi, deux autres questions très importantes non résolues ont émergé:

  1. La rubéole présente dans le vaccin est-elle suffisante pour produire un effet immunogène ou peut-elle être considérée comme un seuil inférieur (c'est-à-dire comme une contamination fortuite)?
  2. Les virus adventices sont-ils vraiment présents? Si oui, peuvent-ils être dangereux?

Concernant le point 1) nous pouvons fortement remettre en question la capacité du virus de la rubéole atténué à agir comme un antigène immunogène en raison du nombre négligeable de copies et de l'atténuation qui affaiblit encore son efficacité, afin que nous puissions le considérer à toutes fins utiles comme un contaminant sous-seuil

Concernant le point 2) la liste des virus adventices détectés par dépistage a révélé un grand nombre de virus, après comparaison avec les séquences déposées dans les bases de données officielles, dont l'identification aurait pu être attribuée par erreur par le logiciel qui les a classés, en raison de l'incertitude liée au très faible nombre de copies. Une vérification manuelle une à une était nécessaire pour confirmer leur présence au moyen d'un logiciel différent (BLAST) et il a ainsi été possible de confirmer la présence des rétrovirus contaminants suivants:

Rétrovirus endogène humain K

32 séquences

Virus de l'anémie infectieuse équine

2 séquences

Virus de la leucose aviaire

2 séquences

HERV-H / env62

4 séquences

Ces virus sont connus pour être des contaminants vaccinaux accidentels et leur danger potentiel est également connu, c'est pourquoi les fabricants sont tenus de vérifier leur absence totale dans le vaccin.

Il résulte de cette analyse approfondie de ce vaccin deux non-conformités d'efficacité et de sécurité confirmées:

  • La présence dans un très faible nombre d'exemplaires (sous-seuil) de rubéole
  • La présence de virus adventices potentiellement dangereux

Quant à la confirmation de traces d'autres génomes trouvés dans les données d'ARN-seq telles que les «virus bactériens et environnementaux non classés», y compris les séquences de phages, le «virus dsRNA» et les «virus à ARN non classifiés ShiM-2016» qui incluent des génomes viraux peu connus, un une analyse approfondie supplémentaire est nécessaire pour démontrer l'affectation correcte et la présence effective. La présence du virus de l'hépatite B n'a PAS été confirmée par l'analyse BLAST.

Voici un tableau qui résume ce qui est décrit dans le texte:

CORVELVA Regards sur la présence de rubéole et de virus adventices Priorix Tetra 01
CORVELVA Regards sur la présence de rubéole et de virus adventices Priorix Tetra 02
CORVELVA Regards sur la présence de rubéole et de virus adventices Priorix Tetra 03

* Confirmé manuellement par le logiciel BLAST


Télécharger: CORVELVA-Analyse approfondie des séquences du virus et du virus de la rubéole-Priorix-Tetra.pdf


Traduit par l'équipe CLiVa - www.clivatoscana.com