Rapport d'analyse métagénomique sur Hexyon

Rapport d'analyse métagénomique sur Hexyon

Avec ces analyses, nous sommes parvenus à la conclusion du dépistage de premier niveau du vaccin Hexyon

Points focaux des résultats

Analyse ADN:

  • ADN de cultures bactériennes utilisées pour la production de toxines (diphtérie, tétanos et coqueluche) et d'antigènes Haemophilus influenzae B: cet ADN est immunogène et est capable de stimuler la formation de cytokines inflammatoires et ainsi contribuer à une cohérence au site d'injection et une inflammation systémique . La question se pose de savoir si ces fragments sont potentiellement capables de provoquer des réactions auto-immunes et de s'intégrer dans l'ADN humain provoquant des mutations. Étant donné que l'adjuvant aluminium est également présent dans le vaccin, ces fragments sont probablement liés à l'aluminium, qui protège leur dégradation et améliore leurs effets biologiques et toxicologiques, encore largement inconnus.
  • ADN de Cercopithecidae de singe: cet ADN peut être dérivé de cellules Vero, c'est-à-dire immortalisé. Cet ADN se retrouve sous forme de traces et est dégradé, il ne doit donc pas pouvoir s'intégrer dans l'ADN hôte. Il n'en demeure pas moins que sa présence est une preuve de la réaction incomplète du formaldéhyde et du glutaraldéhyde sur le matériel génétique, qui devrait plutôt être complètement détruit, et la présence d'aluminium, comme pour l'autre matériel génétique, peut le rendre stable à la dégradation dans le temps. , augmentant les effets toxiques potentiels.

Analyse des virus adventices:

  • Phages: phage tétanique (Clostridium phage phiCT453A). Il peut potentiellement provoquer des maladies auto-immunes, surtout s'il est lié à l'aluminium.
  • Vecteurs utilisés pour le clonage, y compris le vecteur SV40: ce sont des fragments d'ARN qui proviennent très probablement du processus de production de l'antigène de l'hépatite B. NB: dans ce cas le SV40 n'est pas le virus adventice trouvé dans le vaccin atténué contre la polio, mais un vecteur normalement utilisé pour la recombinaison génétique pour la production de vaccins génétiquement modifiés. La toxicologie de ces fragments n'est pas connue mais, s'ils sont utilisés pour intégrer des fragments de matériel génétique, ils pourraient également s'intégrer dans l'ADN hôte. Étant donné que la quantité est très faible, l'effet biologique n'est pas possible de définir. De plus, la toxicité de cette contamination liée à l'aluminium reste impossible à définir.

Analyse d'ARN:

  • ARN provenant de cultures bactériennes utilisées pour la production de toxines (diphtérie, tétanos et coqueluche) et d'antigènes Haemophilus influenzae B: ce qui a été dit pour l'ADN, il peut également être appliqué à l'ARN. En réalité, nous avons affaire à de l'ADN et de l'ARN bactériens partiellement dégradés par l'effet du formaldéhyde, et il n'est donc pas possible de comprendre à partir de ces données s'ils sont capables de s'intégrer dans l'ADN, alors qu'il est très probable qu'ils soient capables de provoquer une persistance inflammation et auto-immunité.
  • ARN de singe: l'ARN peut être capable de former des protéines, mais celles-ci n'ont pas été détectées en spectrométrie de masse (soit parce qu'elles sont en dessous de la limite des nanogrammes, soit parce qu'elles sont liées à l'aluminium et donc non séquencables et non identifiables, ou parce que cet ARN est ne fonctionne pas). Quant à l'ARN bactérien, il peut se lier à l'aluminium et provoquer une auto-immunité et une inflammation.

Conclusions

Dans l'ensemble, cette analyse nous indique que par rapport à Infanrix hexa (l'autre hexavalent analysé), le traitement au formaldéhyde est beaucoup plus doux, et il existe du matériel génétique provenant des cultures de départ, qui ne devrait pas y être. Cela peut poser un risque potentiel d'auto-immunité, d'inflammation locale et systémique, de mutations génétiques.


Bibliographie

  • J Am Soc Nephrol. 2004 Déc; 15 (12): 3207-14. Petits fragments d'ADN bactériens: détection dans le dialysat et induction de cytokines. Schindler R1, Beck W, Deppisch R, Aussieker M, Wilde A, Göhl H, Frei U.
  • PLoS Genet. 2013; 9 (10): e1003877. Un examen du transfert de gène latéral bactérie-animal peut éclairer notre compréhension de maladies comme le cancer. Robinson KM1, Sieber KB, Dunning Hotopp JC.
  • PLoS Comput Biol. 2013; 9 (6): e1003107. Le transfert de gène latéral bactérie-cellule somatique humaine est enrichi en échantillons de cancer. Riley DR1, Sieber KB, Robinson KM, White JR, Ganesan A, Nourbakhsh S, Dunning Hotopp JC.
  • PLoS One. 2017 août 11; 12 (8): e0182909. Pathogénomique comparative de Clostridium tetani. Cohen JE1, Wang R2, Shen RF2, Wu WW2, Keller JE1.
  • Microbiol avant. 2018 juin 27; 9: 1394. Au-delà des bactéries: les interactions hôtes bactériophages-eucaryotes révèlent de nouveaux paradigmes de santé et de maladie. Chatterjee A1, Duerkop BA1.

Télécharger : CORVELVA-métagénomique-analyse-rapport-sur-Hexion.pdf


Traduit par l'équipe CLiVa - www.clivatoscana.com