Que pensent les Européens de la vaccination? Eurobaromètre spécial 488

Que pensent les Européens de la vaccination? Eurobaromètre spécial 488

Nous avons fini de lire ce que les politiciens européens (et les médias en général) n'ont pas lu, ça le fait Eurobaromètre spécial 488 - Rapport "Attitudes des Européens à l'égard de la vaccination ».

En Italie, la nouvelle avait rebondi avec le titre de "Vaccini, 46% des Italiens craignent des effets secondaires graves" ou "Vaccini, près d'un Italien sur deux craint des effets secondaires graves". La définition des données partielles est vraiment euphémiste.

Nous comprenons que le travail acharné du vice-président de la Commission européenne, Jyrki Katainen, ne lui a pas permis de lire les 89 pages du rapport, mais avant de faire ses déclarations aux médias, qui, nous le savons, ont d'énormes problèmes de compréhension, il aurait dû au moins lire le conclusions ou introduction.

L'ensemble du rapport est une analyse statistique dérivée d'une série de questions proposées à un échantillon de 27.524 les répondants dispersés dans les 28 pays de l'Union européenne selon des normes spécifiques et avec des entretiens directs, c'est-à-dire non en ligne. Évidemment, nous sommes légèrement biaisés, donc en essayant de résumer grossièrement les points importants de l'ensemble du rapport, étant donné la grande quantité de données, nous vous conseillons de le lire et de vous faire votre propre idée.


Le résumé de Corvelva

Le résumé que nous pouvons faire est inquiétant car il ne peut être dissocié de la façon dont les nouvelles sont apparues dans les médias italiens. Le chiffre selon lequel 46% des Italiens craignent des effets indésirables est un artefact, extrait au hasard d'une série de questions dans lesquelles la réponse unique ne peut pas être déconnectée des autres. Même si elle était réelle, elle aurait dû lancer une alerte sur la qualité de la pharmacovigilance étant la couverture DTC1 (première dose d'hexavalent ou tétravalent) supérieure à 95% depuis 1990.

La question est donc dans quel but? Nous savons bien, à la lecture du rapport, qu'ils ne craignent pas les réseaux sociaux ou les sites Web comme celui de Corvelva car ils ont, en moyenne, une très faible influence en tant que source d'informations sur les vaccinations et les Européens, en moyenne, font toujours confiance aux médecins et, compte tenu de l'énorme capital que les industries pharmaceutiques allouent aux médecins et aux universités, la tendance ne va certainement pas diminuer, alors pourquoi? Pourquoi créer une psychose chez ces quatre politiciens non informés?

La connaissance des maladies en Europe est totalement indépendante de leur danger. La population craint les maladies qui ont des taux de mortalité et de contagion non pertinents et ne perçoit pas de problèmes plus étendus.

Corvelva, n'a pas été en mesure de comprendre pleinement la conception derrière les proclamations de ces derniers jours, chaque hypothèse conduit à des théories selon lesquelles la définition du complot serait très facile, c'est pourquoi nous nous arrêtons aux données: l'Europe fait confiance aux vaccins, à la fois pour la qualité et pour la sécurité et, peut-être parmi les plus importantes pour nous, 13% pensent qu'il ne devrait pas y avoir de programme de vaccination car les vaccins sont un choix tout à fait personnel.

Nous vous laissons toutes les hypothèses non pas tant sur les données, mais la raison pour laquelle ils ont extrapolé une donnée secondaire, artefact et limitée et avec cela ils ont ouvert les journaux de la moitié de l'Italie.


Le résumé de l'Eurobaromètre 488

Le rapport a été créé pour aider les parlementaires européens à activer des initiatives visant à amener la population européenne au seuil de 95%, sans la moindre utilisation de références scientifiques sur quelles maladies et pour quelles couvertures, ou 95% tout compris, Eurobaromètre a décidé de comprendre l'attitude des Les Européens contre les vaccins et c'est de là que vient cette énorme enquête.

Le vaccin est destiné à être la meilleure défense contre les maladies graves depuis l'introduction de ce rapport. Par conséquent, selon les médias italiens, le véritable problème devait être le "baisse de la confiance du public dans leur efficacité et leur sécurité ". L'Union européenne a en effet la plus faible confiance dans l'innocuité et l'efficacité des vaccins dans le monde et les niveaux de confiance varient selon les vaccins, mais il est important de noter qu'il existe une corrélation entre la confiance des vaccins dans le secteur / les professionnels ( c'est-à-dire les médecins) et la confiance du public en général. "

Le rapport exprime une enquête dérivée de questions, celles-ci sont regroupées dans les thèmes suivants:

  • Perception des Européens des maladies évitables par la vaccination et efficacité perçue
    des vaccins.
  • Les expériences des Européens en matière de vaccination, notamment si eux-mêmes ou un membre de leur famille ont récemment été vaccinés, leurs raisons d'être vaccinés ou non et s'ils ont un certificat de vaccination.
  • Niveaux de connaissance des Européens sur les effets des vaccins.
  • Attitudes concernant l'importance des vaccinations, qu'il faut ou non éviter les pistes de vaccination.
    à de graves problèmes de santé, et qui devrait être vacciné.
  • Les sources européennes d'informations sur les vaccins et la mesure dans laquelle ils leur font confiance.

Connaissance des maladies

Perception des maladies

La perception des maladies n'est certainement pas liée aux décès et / ou contagions réels résultant de la maladie elle-même.

  • 56% disent que la grippe provoque des décès en Europe.
  • 53% disent que la méningite provoque des décès en Europe.
  • 40% déclarent que l'hépatite provoque des décès en Europe.
  • 37% disent que la rougeole cause des décès en Europe.
  • 22% disent que le tétanos provoque des décès en Europe.
  • 17% disent que la polio provoque des décès en Europe.
  • Moins d'un cinquième pense qu'aucune de ces maladies ne cause de décès en Europe.

Les pourcentages varient considérablement de la nation des répondants. En Italie, seulement 15% des personnes interrogées considèrent la grippe comme une maladie causant la mort, 87% en Grèce.

Perception de l'efficacité des vaccinations

  • 52% pensent que les vaccins sont définitivement efficaces
  • 33% disent qu'ils sont probablement efficaces.
  • 6% disent qu'ils ne sont probablement pas efficaces
  • 3% disent qu'ils ne sont pas efficaces du tout
  • 4% disent que cela dépend de la maladie.

Les pourcentages varient considérablement de la nation des répondants. La Lettonie se distingue par un pourcentage particulièrement élevé de répondants qui pensent que ces vaccins ne sont probablement pas efficaces (18%) tandis qu'à Malte, seulement 1% le pensent. En Italie, 9% des répondants disent que cela dépend de la maladie.


Incidence des vaccinations

Après avoir reçu des vaccinations

Vaccinations reçues au cours des 5 dernières années

  • 66% disent qu'ils ou un membre de leur famille ont été vaccinés.
  • 45% disent avoir reçu un vaccin
  • 27% disent que leurs enfants ont été vaccinés
  • 20% disent qu'un autre membre de leur famille a été vacciné.
  • 33% disent que personne dans leur famille, y compris eux-mêmes, n'a été vacciné

Mêtre vacciné

Parmi ceux-ci, qui ont été vaccinés au cours des 5 dernières années:

  • 63% disent l'avoir fait sur la recommandation d'un médecin.
  • 24% disent l'avoir fait sur recommandation des autorités sanitaires
  • 17% disent l'avoir fait pour voyager à l'étranger.
  • 13% disent l'avoir fait parce que c'était obligatoire.
  • 9% disent l'avoir fait parce qu'ils ont été encouragés par la famille et les amis
  • 2% disent l'avoir fait sans raison particulière

Raisons de ne pas se faire vacciner

Environ un tiers des Européens non vaccinés ne voient pas la nécessité de vaccinations, et cela varie considérablement d'un pays à l'autre. Les raisons sont variées, notamment:

  • 34% disent ne pas voir le besoin.
  • 29% disent qu'ils sont toujours couverts par les vaccins précédents.
  • 22% disent n'avoir reçu aucun vaccin d'un médecin.
  • 11% disent que les vaccins ne sont nécessaires que pour les enfants.
  • 20% disent qu'ils n'ont pas été vaccinés parce qu'ils ne croient pas que les vaccins sont sûrs

En Italie, le pourcentage de ceux qui pensent que les vaccins ne sont nécessaires que pour les enfants s'élève à 23%.

Livret vaccinal

  • On a demandé à tous les répondants s'ils avaient un carnet de vaccination
  • 50% déclarent avoir un carnet de vaccination
  • 27% disent l'avoir pour leurs enfants
  • 40% disent ne pas avoir de carnet de vaccination

Pour ceux qui ont répondu "Oui, pour vous-même", il existe un large éventail de réponses à l'échelle nationale. Le Luxembourg a le taux le plus élevé, 86%.


Connaissance de la vaccination

Connaître les effets des vaccins

  • La plupart des Européens pensent que les vaccins sont rigoureusement testés, mais ils sont moins efficaces.
  • 80% disent que les vaccins sont rigoureusement testés avant d'être autorisé
  • 11% disent que les vaccins ne sont pas rigoureusement testés avant d'être autorisé
  • 9% ne savent pas si les vaccins sont rigoureusement testés avant d'être autorisé
  • 55% dit que les vaccins ne surchargent pas et affaiblir le système immunitaire
  • 31% disent que les vaccins surchargent et affaiblir le système immunitaire
  • 14% disent ne pas savoir si les vaccins surchargent et affaiblir le système immunitaire
  • 49% disent que les vaccins ne causent pas la maladie pour laquelle ils protègent
  • 38% disent que les vaccins causent la maladie pour laquelle ils protègent
  • 13% disent qu'ils ne savent pas si les vaccins causent la maladie pour laquelle ils protègent
  • 41% disent que les vaccins ne produisent pas d'effets secondaires graves
  • 48% disent que les vaccins produisent des effets secondaires graves
  • 11% disent ne pas savoir si les vaccins produisent des effets secondaires graves

Il existe des différences significatives au niveau national dans les proportions, nous voulons donc nous attarder sur ce chapitre car ce sont les données à partir desquelles les informations parues en Italie ont été extrapolées.

Pour les Italiens i les vaccins sont-ils rigoureusement testés?

  • Vrai 71%
  • Faux 18%
  • Ils ne savent pas 11%

Pour les Italiens les vaccins n'affaiblissent pas le système immunitaire?

  • Vrai 54%
  • Faux 32%
  • Ils ne savent pas 14%

Pour les Italiens i les vaccins ne causent pas les maladies contre lesquelles ils protègent?

  • Vrai 53%
  • Faux 34%
  • Ils ne savent pas 13%

Attitudes envers la vaccination

La plupart des Européens pensent que les vaccins sont importants pour tout le monde, mais il existe une variation substantielle entre les pays concernant la prolongation de l'accord

  • 88% disent que les vaccins sont importants pour se protéger non seulement vous-même mais aussi les autres
    • 56% sont entièrement d'accord avec cette affirmation
    • 36% ont tendance à être d'accord
  • 9% disent que les vaccins ne sont pas importants pour vous protéger non seulement vous-même mais aussi les autres
    • 2% disent que les vaccins ne sont absolument pas importants pour se protéger non seulement vous-même mais aussi les autres
  • 82% conviennent qu'il est important de se faire vacciner en routine
  • 11% ont tendance à être en désaccord sur le fait qu'il est important d'avoir des vaccinations de routine
  • 4% sont en désaccord sur le fait qu'il est important de se faire vacciner en routine
  • 69% disent que les vaccins ne sont pas seulement importants pour les enfants
  • 29% disent que les vaccins ne sont importants que pour les enfants
  • 2 à 4% ne peuvent pas dire si les vaccins ne sont importants que pour les enfants

Les vaccins sont-ils importants pour protéger les autres?

Pour les Européens:

  • 56% tout à fait d'accord
  • 32% ont tendance à être d'accord
  • 7% ont tendance à être en désaccord
  • 2% totalement en désaccord
  • 3% ne peuvent pas répondre

Pour les Italiens:

  • 47% tout à fait d'accord
  • 32% ont tendance à être d'accord
  • 12% ont tendance à être en désaccord
  • 4% totalement en désaccord
  • 5% ne peuvent pas répondre

Les vaccins protègent-ils ceux qui ne peuvent pas être vaccinés?

Pour les Européens:

  • 53% tout à fait d'accord
  • 34% ont tendance à être d'accord
  • 7% ont tendance à être en désaccord
  • 2% totalement en désaccord
  • 4% ne peuvent pas répondre

Pour les Italiens:

  • 43% tout à fait d'accord
  • 36% ont tendance à être d'accord
  • 12% ont tendance à être en désaccord
  • 4% totalement en désaccord
  • 5% ne peuvent pas répondre

È importance de la vaccination de routine?

Pour les Européens:

  • 49% tout à fait d'accord
  • 33% ont tendance à être d'accord
  • 11% ont tendance à être en désaccord
  • 4% totalement en désaccord
  • 3% ne peuvent pas répondre

Pour les Italiens:

  • 32% tout à fait d'accord
  • 36% ont tendance à être d'accord
  • 18% ont tendance à être en désaccord
  • 7% totalement en désaccord
  • 7% ne peuvent pas répondre

Y a-t-il des problèmes de santé résultant du manque de vaccination?

Pour les Européens:

  • 47% tout à fait d'accord
  • 34% ont tendance à être d'accord
  • 11% ont tendance à être en désaccord
  • 4% totalement en désaccord
  • 4% ne peuvent pas répondre

Pour les Italiens:

  • 38% tout à fait d'accord
  • 35% ont tendance à être d'accord
  • 15% ont tendance à être en désaccord
  • 4% totalement en désaccord
  • 8% ne peuvent pas répondre

Les vaccinations ne sont-elles pas seulement importantes pour les enfants?

Pour les Européens:

  • 13% tout à fait d'accord
  • 16% ont tendance à être d'accord
  • 30% ont tendance à être en désaccord
  • 39% totalement en désaccord
  • 2% ne peuvent pas répondre

Pour les Italiens:

  • 23% tout à fait d'accord
  • 25% ont tendance à être d'accord
  • 27% ont tendance à être en désaccord
  • 20% totalement en désaccord
  • 5% ne peuvent pas répondre

Programmes de vaccination

  • 38% disent que la vaccination devrait être coordonnée au niveau national
  • 36% disent que la vaccination devrait être coordonnée au niveau international
  • 29% disent que la vaccination devrait être coordonnée au niveau européen
  • 16% disent que la vaccination devrait être coordonnée au niveau régional et local
  • 9% disent qu'il ne devrait pas y avoir de programme de vaccination car c'est un choix personnel

Vaccination et information des médias

Utilisation de sources d'information

  • 79% disent que la source à partir de laquelle ils obtiennent des informations est un médecin généraliste ou un pédiatre
  • 29% disent que la source à partir de laquelle ils obtiennent des informations est des infirmières ou des médecins
  • 25% disent que la source auprès de laquelle une autorité sanitaire obtient des informations
  • 25% disent que la source à partir de laquelle un pharmacien prend des informations
  • 14% disent que la source à partir de laquelle ils obtiennent des informations est Internet
  • 9% disent que la source dont ils obtiennent des informations est leur famille
  • 5% disent que la source à partir de laquelle ils obtiennent des informations est les réseaux sociaux
  • 5% disent que la source à partir de laquelle ils obtiennent des informations est des amis
  • 2% disent ne pas se renseigner sur les vaccins

Sources d'informations les plus fiables

  • 65% disent que la source la plus fiable est un médecin ou un pédiatre
  • 12% disent que la source la plus fiable est les autorités sanitaires
  • 9% disent que les agents de santé sont la source la plus fiable
  • 4% disent que la source la plus fiable est les pharmaciens
  • 1% disent que la source la plus fiable est les réseaux sociaux en ligne
  • 1% disent que la source la plus fiable est les amis

L'influence des médias sur les vaccinations

On a demandé aux répondants si, au cours des six derniers mois, ils avaient vu, lu ou entendu des informations sur la vaccination dans les médias, et si oui, de quelles sources.

  • 51% disent avoir entendu parler des vaccins à la télévision
  • 17% disent avoir entendu parler des vaccins dans les journaux ou les magazines
  • 14% disent avoir entendu parler des vaccins à la radio
  • 12% disent avoir entendu parler des vaccins sur les réseaux sociaux
  • 10% disent avoir entendu parler des vaccins sur Internet
  • 34% n'ont pas entendu parler de vaccins provenant de sources d'information

source: http://ec.europa.eu/commfrontoffice/publicopinion/index.cfm/survey/getsurveydetail/instruments/special/surveyky/2223