Problème pour GSK? Peut-être, mais en Irlande

Problème pour GSK? Peut-être, mais en Irlande
(Temps de lecture: 2-4 minutes)

La Haute Cour a confirmé les plaintes selon lesquelles le fabricant de vaccins GlaxoSmithKline, il y a dix ans, "dirigeait et contrôlait" le comité exécutif du Health Service Executive (HSE) au cours du processus d'acquisition du vaccin Pandemrix.

Les avocats d'une femme qui dit avoir développé un trouble du sommeil incurable à la suite du vaccin contre la grippe porcine ont affirmé que GSK avait déclaré que certaines conditions de son contrat n'étaient pas négociables et que les vaccins destinés à l'Irlande seraient administrés. vers un autre pays si les termes de l'accord n'étaient pas acceptés.

L'avocat principal Dermot Gleeson a déclaré que GSK avait déposé une plainte en raison du vaccin Pandemrix avant sa vente en Irlande.

Il déposait une déclaration liminaire dans le cas d'Aoife Bennett, un étudiant de 26 ans de Naas Co Kildare, qui poursuit GSK et l'État. Ses demandes ont été rejetées et son dossier devrait durer une dizaine de semaines.

M. Gleeson a déclaré que certaines clauses contractuelles "inhabituelles" sur lesquelles GSK insistait montraient que la société pharmaceutique s'attendait à être poursuivie.

Le tribunal a confirmé la déclaration selon laquelle GSK avait insisté pour être indemnisé par le HSE pour toute action en justice résultant du programme de vaccination de 2009.

La Cour a été informée que la correspondance juridique au cours du processus d'acquisition montre que certains consultants n'étaient pas à l'aise avec les conditions revendiquées par GSK et a déclaré qu'ils ne les accepteraient jamais dans des circonstances commerciales normales.

L'avocat-conseil Dermot Gleeson a déclaré que les documents montraient comment GSK insistait sur une clause impliquant que le HSE ne pouvait pas poursuivre une affaire ou donner des informations à ce sujet ou sur le vaccin même si c'était la bonne chose à faire et avec un meilleur rapport coût / efficacité.

Cela, a-t-il dit, équivalait à un "accord inconstitutionnel" et était "profondément troublant" lorsqu'un agent de l'État donnait la priorité à son pouvoir de mener sa controverse contre un citoyen irlandais.

Il a déclaré que la clause la plus extraordinaire du contrat était l'insistance de GSK selon laquelle il pouvait donner des informations confidentielles aux avocats de HSE mais que HSE n'aurait pas accès à ces informations.

"Ils s'attendaient à un différend dont ils ont convenu en détail pour pouvoir le contrôler et également contrôler la façon dont les avocats étaient employés par le HSE", a déclaré M. Gleeson, ajoutant: "Cela montre que GSK attendait le litige".

L'accord entre GSK et le HSE était comme une «conspiration constitutionnelle» qui affectait les droits d'un citoyen.

M. Gleeson a déclaré que la clause stipulait que le HSE devait soumettre ses instincts et ses conseils constitutionnels à GSK "Un agent de l'État a été dirigé et contrôlé par une société pharmaceutique étrangère." 

On verra également que le ministre et le HSE ont renforcé la vaccination malgré le fait de savoir que le vaccin Pandemrix n'était pas aussi sûr que les autres vaccins.

Il est également dit qu'en 2009, le HSE a signé un accord d'indemnisation pour GSK comme condition pour que l'entreprise fournisse le vaccin.

Il est également allégué que les autorités de santé irlandaises (Irish Medicines Board - maintenant HPRA) ont écrit au ministère de la Santé en septembre 2009, notant qu'il n'y avait pas de données certifiant la sécurité des vaccins contre la grippe porcine et qu'il n'y avait pas de données disponibles auprès du des essais cliniques, toujours en cours.

GSK aurait une responsabilité envers Mme Bennett en vertu de la loi de 1991 sur les produits défectueux.

Toutes les déclarations ont été contestées et les défenseurs affirment que le vaccin Pandemrix a été dûment autorisé par la Commission européenne pour une utilisation dans tous les États membres et qu'il était nécessaire pour lutter contre la pandémie de grippe porcine.


source: https://www.rte.ie/news/courts/2019/1009/1082127-high-court-swine-flu/