Association d'une fausse couche avec la réception d'un vaccin antigrippal inactivé contenant H1N1pdm09 en 2010-11 et 2011-12

Association d'une fausse couche avec la réception d'un vaccin antigrippal inactivé contenant H1N1pdm09 en 2010-11 et 2011-12
(Temps de lecture: 1-2 minutes)
  • James G Donahue, Burney A Kieke, Jennifer P King, Frank DeStefano, Maria A Mascola, Stephanie A Irving, T Craig Cheetham, Jason M Glanz, Lisa A Jackson, Nicola P Klein, Allison L Naleway, Eric Weintraub, Edward A Belongia
  • DOI: 10.1016 / j.vaccine.2017.06.069
  • Septembre 2017

Abstrait

Introduction: Le vaccin antigrippal inactivé est recommandé à tous les stades de la grossesse, mais les preuves de sécurité en début de grossesse sont limitées, même pour les vaccins contenant l'antigène A / H1N1pdm2009 (pH1N1). Nous avons cherché à déterminer si le fait de recevoir un vaccin contenant du pH1N1 était associé à une fausse couche (SAB).

Méthodes: Nous avons mené une étude cas-témoins sur deux saisons grippales (2010-11, 2011-12) dans le Vaccine Safety Datalink. Les cas avaient des SAB et les témoins avaient des enfants vivants ou des mortinaissances et ont été appariés sur place, la date et l'âge de la dernière période menstruelle. Sur les 919 cas potentiels identifiés à l'aide des codes de diagnostic, 485 étaient éligibles et confirmés par l'examen des dossiers médicaux. L'exposition a été définie comme la vaccination avec un vaccin antigrippal inactivé avant la date RAB; la fenêtre d'exposition principale était de 1 à 28 jours avant la RAB.

Résultats: Le rapport de cotes global corrigé (aOR) était de 2,0 (IC à 95%, 1,1-3,6) pour la réception du vaccin dans la fenêtre d'exposition de 28 jours; il n'y avait pas d'association dans d'autres fenêtres d'exposition. Dans les analyses spécifiques à la saison, l'AOR sur 1 à 28 jours était de 3,7 (IC à 95% 1,4-9,4) en 2010-11 et de 1,4 (IC à 95% 0,6-3,3, 2011) en 12-1. L'association a été modifiée par la vaccination antigrippale de la saison précédente (analyse post hoc). Chez les femmes qui ont reçu le vaccin contenant le pH1N1 au cours de la saison grippale précédente, l'AOR sur 28 à 7,7 jours était de 95 (IC à 2,2% 27,3-1,3); le RAA était de 95 (IC à 0,7% 2,7-XNUMX) chez les femmes non vaccinées au cours de la saison précédente. Ce changement d'effet a été observé à chaque saison.

Conclusion: le RAB a été associé à la vaccination antigrippale au cours des 28 jours précédents. L'association n'était significative que chez les femmes vaccinées lors de la saison grippale précédente avec un vaccin contenant du pH1N1. Cette étude n'établit pas et ne peut pas établir de relation causale entre la vaccination antigrippale répétée et le SRA, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires.