Italian Italiano

Vaccins pendant la grossesse?

Vaccins pendant la grossesse?

Nous profitons du dernier numéro du gouverneur de Vénétie Luca Zaia sur l'anti-grippe (1), un bel encouragement à la vaccination peut-être la plus inefficace de toutes (2, 3, 4) pour approfondir le sujet de la vaccination pendant la grossesse, et la pure insouciance avec laquelle les femmes enceintes sont poussées à se faire vacciner.

Maintenant que la saison des ventes a commencé, avec un bon approvisionnement de 860.000 5 doses déjà achetées par la Région Vénétie (XNUMX), nous commençons ici à battre le tapis en poussant le plus de catégories possible pour se faire vacciner. 
Qui sait si les médecins seront vertueux cette année: les données indiquent que seulement 15% sont vaccinés (6) ... qui sait pourquoi? Curieux de voir comment la profession médicale qui travaille si dur pour défendre le caractère obligatoire et l'opportunité de la vaccination est si réticente à adopter cette pratique sur elle-même. Il serait intéressant de savoir si eux et les membres de leur famille sont vaccinés pour toutes les vaccinations contenues dans le PNPV. 

Nous l'avons dit, Luca Zaia invite tout le monde à se faire vacciner, et en particulier ce sont les catégories pour lesquelles le vaccin contre la grippe est offert "gratuitement" (avec nos taxes):

  • Femmes aux deuxième et troisième trimestres de la grossesse
  • Sujets de 6 mois à 65 ans souffrant de pathologies augmentant le risque de complications de la grippe
  • Personnes âgées de 65 ans et plus
  • Enfants et adolescents sous traitement à long terme par l'acide acétylsalicylique, à risque de syndrome de Reye en cas d'infection grippale
  • Hospitalisé dans des établissements de soins de longue durée
  • Médecins et personnels de santé 
  • Membres de la famille et contacts de sujets à haut risque de complications
  • Personnes impliquées dans les services publics d'intérêt collectif principal (forces de police, pompiers, police locale, etc.). 
  • Personnel en contact avec des animaux pouvant constituer une source d'infection par des virus grippaux non humains 
  • Donneurs de sang.

Dans cet article, nous aimerions nous concentrer sur la vaccination pendant la grossesse, ses risques, ce que la littérature nous en dit, et nous le faisons à partir de la vaccination contre la coqueluche.

Déjà en août, le ministre Grillo a publié une circulaire dans laquelle les femmes enceintes sont invitées à se faire vacciner et revacciner, ainsi qu'à la grippe, également et surtout au Dtpa (pertussis tetanus difetrite), malgré le risque, connu dans la littérature scientifique, de hyperimmunisation notamment de la vaccination antitétanique. Trouvez la circulaire et les directions ici: http://www.salute.gov.it/portale/news/p3_2_1_1_1.jsp?lingua=italiano&menu=notizie&p=dalministero&id=3448.

Tout d'abord, nous vous renvoyons à cet article très intéressant publié par Autismo Vaccini: https://autismovaccini.org/2014/12/27/pertosse-vaccinarsi-durante-la-gravidanza-comporta-un-rischio-di-corioamnionite/.

Voici quelques considérations du Dr Loretta Bolgan (chimiste pharmaceutique qui étudie la vaccination et les problèmes connexes depuis des années), résultant de l'analyse de la fiche technique du vaccin Boostrix (Dtpa)

Si nous ne regardons que la fiche technique, les observations suivantes peuvent être faites:

✔ Le vaccin contient 0,5 mg d'aluminium sous forme de nanoparticule dont on connaît la neurotoxicité, le vaccin est alors recommandé dans le dernier trimestre lorsque le cerveau se forme.
✔ Nous savons également que l'aluminium est mutagène et peut donc provoquer des mutations épigénétiques chez l'enfant à naître (7) et qu'il est immunotoxique (déplace le système immunitaire vers Th2 et augmente le risque de maladies auto-immunes)
✔ En plus de l'aluminium, les anatoxines peuvent présenter des problèmes: on sait que l'anatoxine de la coqueluche acellulaire peut provoquer des encéphalopathies
✔ Pour le moment nous ne pouvons pas le confirmer mais il est possible qu'il y ait des résidus de toxines qui ne sont pas totalement détoxifiés (8) avec des risques très graves, ce qui pourrait expliquer les encéphalopathies vaccinales très graves
✔ Parmi les impuretés, on trouve le formaldéhyde, le glutaraldéhyde, le polysorbate 80, de toxicité connue.
✔ Au cours de la phase d'enregistrement, ils ont présenté des études cliniques sur un total d'environ 800 femmes, c'est-à-dire que dans la phase II, le groupe est trop petit pour mettre en évidence des dommages rares tels que la mort ou des dommages gravement invalidants pour l'enfant à naître. Lorsqu'ils détectent des effets indésirables aigus, ils auront effectué la collecte habituelle des données de pharmacovigilance dans les 15 jours suivant le vaccin.
✔ Ils écrivent que, comme pour les autres vaccins inactivés, la vaccination ne devrait pas nuire au fœtus à aucun trimestre de la grossesse: la prédiction des méfaits n'est pas un fait clinique ... ou il existe des études qui l'excluent chez un très grand nombre de femmes et avec une pharmacovigilance à long terme, sinon le risque ne peut être exclu.
✔ D'après les études de sécurité précliniques, ils disent qu'il n'y a pas de toxicité pour la fertilité pour l'espèce humaine à partir des études sur les lapins et les souris ... également dans ce cas, il n'y a pas de données sur les humains; en ce qui concerne les effets toxiques sur la grossesse et le développement embryo-fœtal, il n'y a pas de toxicité chez l'animal, tandis que pour l'homme, les études sont encore trop limitées.

De nombreuses études post-commercialisation ont récemment été publiées confirmant l'innocuité du vaccin mais il est nécessaire de les étudier attentivement pour comprendre s'il existe des biais. En fait, les femmes vaccinées agissent toujours comme des cobayes.

✔ Le risque pendant l'allaitement n'a pas été évalué et ils prédisent qu'il n'y a pas de risque, toujours l'expérimentation sur les femmes même si cela s'appelle «extrapolation»
✔ Cette phrase intéressante: des données limitées indiquent que les anticorps maternels peuvent réduire l'ampleur de la réponse immunitaire à certains vaccins chez les bébés nés de mères vaccinées avec Boostrix pendant la grossesse. La pertinence clinique de cette observation est inconnue.
✔ Il existe déjà plusieurs publications qui tentent d'expliquer pourquoi les anticorps maternels réduisent voire annulent la réponse aux vaccins: on vaccine pour protéger l'enfant à naître du DTC, mais s'il reste découvert à la fois pour ces maladies et pour les autres vaccins obligatoires, le la pertinence clinique est prévisible ...

FICHE TECHNIQUE DE BOOSTRIX: 
https://farmaci.agenziafarmaco.gov.it/aifa/servlet/PdfDownloadServlet?pdfFileName=footer_000200_034813_RCP.pdf&retry=0&sys=m0b1l3


sources: 
1) https://www.facebook.com/172229066312350/posts/1028152454053336/
2) http://www.giornaletrentino.it/cronaca/rovereto/l-influenza-si-accanisce-sui-vaccinati-1.1491489#
3) https://autismovaccini.org/2015/01/27/vaccino-antinfluenzale-non-e-efficace-in-oltre-il-77-dei-casi/
4) https://www.cochrane.org/CD001269/ARI_vaccines-prevent-influenza-healthy-adults
5) https://www.pressreader.com/italy/corriere-del-veneto-padova-e-rovigo/20181020/281633896214753
6) https://www.paginemediche.it/news-ed-eventi/vaccini-i-medici-non-li-amano-solo-15-si-immunizza
7) http://www.vaclib.org/docs/alum/lukiw.htm
8) http://www.vaclib.org/docs/alum/lukiw.htm

Image(s)

Newsletter

N'oubliez pas de confirmer votre abonnement avec le lien que vous trouverez dans les e-mails que nous vous avons envoyés

0
Partages

Êtes-vous intéressé?

Suivez-nous également sur nos canaux sociaux ...

0
Partages