Lettre ouverte aux membres et sympathisants de Corvelva

Lettre ouverte aux membres et sympathisants de Corvelva
(Temps de lecture: 2-4 minutes)
Lettre ouverte aux membres et supporters de Corvelva, et à tous les utilisateurs qui nous lisent.

Nous sommes tous spectateurs d'un moment sombre et d'une pression croissante exercée sur la population pour qu'elle décide de capituler, de céder au chantage, de troquer principes et idéaux pour une « inclusion » des malheureux dans la nouvelle société.

Je vous écris pour partager avec vous tous quelques réflexions qui, je l'espère, vous aideront, ne serait-ce que pour faire le point sur la situation et ce que nous avons devant nous.

En ce moment, nous ressentons une pression croissante, qui devient palpable à travers les lois promulguées et les mesures strictes adoptées progressivement, mais surtout elle est faite pour être perçue à travers l'outil le plus puissant dont disposent les gouvernants : les médias de masse. Et peu importe si vous répondez "je ne regarde pas la télé - je ne l'ai pas" : votre voisin ou votre employeur ou votre mère l'a, et c'est suffisant pour vous faire sentir traqué (je parle pour la plupart partie).

Bon je vous dis : ça va empirer, ça empire, ce matin je suis tombé sur une circulaire d'entreprise d'une grande entreprise du nord qui prétend inclure le pass vert comme mesure pour faire travailler ses salariés, sous peine de suspension de travail . Seront-ils capables de le faire ? seront-ils signalés ? Sera-t-il considéré comme illégal par le premier juge appelé à prendre la parole ? Oui, mais en attendant... En attendant nous avons de plus en plus de personnes sous chantage et de plus en plus de personnes qui vivent dans la peur, l'anxiété et l'inquiétude.
Grand point d'interrogation donc, celui qui pèse sur le monde scolaire, source d'extrême inquiétude pour les parents, ainsi que pour les salariés de la MIUR concernés.

Nous vous écoutons, nous vous lisons, nous vous "entendons", tous les jours. Nous vivons les mêmes choses.

Que te dire? Que nous sommes à un de ces tournants, un de ces moments historiques où nous DEVONS RÉSISTER, ENCORE ET ENCORE.
Il faut être clair que ce ne sera pas facile, il faut savoir qu'il en est ainsi, il faut faire face à la réalité immédiatement, pour ne pas s'effondrer dès que cette réalité frappe à notre porte. La confrontation verbale doit être prise en compte, les attaques doivent être prises en compte, l'intimidation et le chantage sur le lieu de travail doivent être pris en compte, et dans tous les lieux où le « pouvoir » peut se faire entendre.
Les grandes entreprises, par exemple, font généralement partie de ces lieux, d'un grand et puissant lobby qui croit exercer son pouvoir sur ses esclaves, ce serait vous, ce serait nous.
Et si vous pensez que tout cela est injuste, vous devez savoir qu'il faudra se battre, résister et se battre, ne serait-ce qu'en restant à votre place, ne serait-ce qu'en ne reculant d'un pouce par rapport à vos croyances, ne serait-ce qu'en ne se laisser plier. Est-ce que ce sera dur ? Probablement oui. Presque certainement. Pour cela, nous devons être prêts. Je crois que nous sommes dans les phases finales, mais ces phases finales seront lourdes.

Il faudra du courage et il faudra passer à l'action - même par des moyens légaux - de toutes les manières possibles. Pourquoi je te dis ça ? Pour vous abattre ? Pour te déprimer ? NON, AU PRINTEMPS.
Vous avez vu que nous sommes tellement nombreux que nous en avons eu la preuve il y a quelques jours, avec cette marée humaine qui s'est déversée sur les places et s'est retrouvée, la joie au cœur, ENSEMBLE. Ici, nous devons rester nombreux.
Il faut savoir que cette bataille doit être gagnée, et que pour cela, il faudra avant tout une chose : NE PAS ABANDONNER. Ne cédez pas au chantage, soyez prêt, intimement, à affronter ces temps sombres de front. Et peut-être que résister suffira.
Nous n'avons pas la certitude, mais la certitude qui doit nous guider en est une autre : RÉSISTER EST LA SEULE ALTERNATIVE POSSIBLE, ÇA COTE CE QUE ÇA COTE, CAR DONNER EST HORS DE DISCUSSION.

Peut-on se défendre légalement ? oui, mais il faut d'abord être prêt à ne pas céder. Un exemple frappant nous est venu du monde de la santé : beaucoup ont résisté et résistent encore, ont pris en compte qu'ils pouvaient perdre leur salaire, et ont obtenu du coup que le système ait dû faire marche arrière (gel des suspensions). Ceci est le chemin.
Qui ne veut pas, qui vit gouverné par la peur et non par la clartéintérieur, mais aussi certains qui n'ont vraiment pas d'alternative (il y en a), vont céder. Mais nous sommes nombreux et ensemble, nous pouvons vraiment faire la différence. Nous le faisons certainement pour nous-mêmes. Soyez des phares de vous-même. Et tiens bon. après la tempête, le ciel clair vient toujours.
Est-ce une tempête un peu plus longue que d'habitude? Non, historiquement nous avons vécu pire, aussi pour obtenir les nombreux droits que nous tenons aujourd'hui pour acquis.

Allez-y, amis, nerfs solides et objectifs clairs. Liberté.
 

Nassim Langrudi - président de Corvelva