Les forces politiques ont honte!

Les forces politiques ont honte!

Honte aux forces politiques qui ont d'abord surfé sur la vague de la liberté de choix et ont ensuite laissé des milliers d'enfants EN SANTÉ devant les portes de LEURS écoles.

Le dos du gouvernement jaune-vert sur la question de la liberté des vaccins est quelque chose de minable, inutile d'essayer de trouver des justifications (comme celles pitoyables écrites par l'honorable Baldino concernant un examen rapide du nouveau projet de loi présenté - un texte sur lequel nous avons déjà eu l'occasion d'exprimer la nos opinions, certainement pas partagées par nous).

Honte au ministre Grillo, qui, en tant que représentant du gouvernement M5S, continue de soutenir les vaccinations pédiatriques comme seul outil préventif, et que malgré ses déclarations antérieures contraires à la loi de Lorenzin, aujourd'hui, en tant que ministre, il ne fait RIEN pour empêcher la ghettoïsation des enfants et même encourage l'abolition de la seule disposition qui permettrait à nos enfants de continuer à fréquenter les jardins d'enfants;
Honte au ministre Bussetti, qui, au nom du gouvernement Lega, ne lève pas le petit doigt pour empêcher ces ravages, du haut de son ministère à l'éducation;

Tout le monde a honte, nous sommes en septembre 2018 et les enfants en bonne santé sont marginalisés par la société et leurs écoles, éloignés de leur environnement.
Tous les représentants de cette politique hypocrite et fausse, qui veut indiquer que les enfants en bonne santé sont dangereux pour la santé publique, en utilisant les personnes immunodéprimées comme un bouclier confortable, alors que nous savons tous très bien (à droite ???) que les enfants atteints d'hépatite ou de VIH AYEZ LE DROIT d'assister à des espaces dédiés aux enfants, des jardins d'enfants aux salles de jeux en tout autre endroit, et leur vie privée est protégée, tandis que les enfants sains mais non injectés sont EXCLUS, marqués comme des graisses et offerts sur l'autel de la science déviée comme victimes sacrificielles.

VOUS HONTEZ TOUT LE MONDE PARCE QU'AUCUN SOMMEIL EN POLITIQUE NE VOUS ÉCONOMISE DE LA MAUVAISE FIGURE QUE VOUS FAITES DEVANT DES MILLIERS DE FAMILLES QUI VOUS ONT VOTÉ, QUI VOUS FONT CONFIANCE.

Cette association a épuisé tout esprit de collaboration avec des sujets de ce calibre.

Nous avons été raisonnables, pacifiques, compréhensifs, ouverts, en dialogue. Vous avez maintenant passé le panneau.

Un conseil à tous ceux qui nous suivent: arrêtez de faire confiance à ces émissaires de l'un ou de l'autre gouvernement, ce sont simplement des criminels sans aucune lueur d'honnêteté.
Arrêtez de parler à ceux qui agissent contre nos enfants.
Pour notre part, nous ne pouvons pas nier que nous avions initialement cru, comme tout le monde, qu'un aperçu du caractère raisonnable s'était manifesté avec le vote de l'extension au Sénat.
Aujourd'hui, nous ne pouvons que constater que face à cette trahison de l'intention et des idéaux, aucune confiance ne peut plus être placée.
Notre plus grand regret va à l'adhésion insuffisante aux projets alternatifs que de nombreux parents ont été occupés à créer ces derniers mois.
Une fois de plus, nous nous laissons bercer dans l'illusion que les élus ont tenu leurs promesses.
Nous avons souvent été accusés de pessimisme et de manque de confiance dans les institutions lorsque beaucoup ont crié «tout le monde à l'école» et nous avons réitéré l'importance de s'organiser différemment. Aujourd'hui, nous ne sommes pas heureux que ce réalisme ait été nécessaire à la place.

Il n'est plus temps de vous dire que les choses vont s'améliorer, en effet nous sommes convaincus que malheureusement nous devons nous préparer aux temps sombres. Cette conviction découle de l'analyse de tous les événements des derniers mois. Il n'y a pas de solutions faciles aujourd'hui.

La solution est en nous, nous ne pouvons que compter sur nos propres forces, regarder vers l'avenir en essayant de trouver chacun les ressources pour protéger nos enfants contre les abus et les abus auxquels cette société est confrontée.
Nous cultivons l'amour pour nos enfants, arrêtons de penser à ce qui peut être plus important que de protéger leur santé, notre droit à l'autodétermination, la liberté de faire les choix que nous croyons justes pour les protéger.
Nous ne sommes pas ceux des solutions faciles (toujours contredits par les résultats cependant), nous ne sommes pas ceux qui vous rassurent en disant que quelqu'un nous sauvera, que les enfants assisteront, que ce gouvernement supprimera l'obligation (en fait, on a le sentiment qu'il y a du mal surprises au coin de la rue). Nous devons nous unir, travailler en réseau, nous soutenir, prendre courage et réagir en construisant un avenir meilleur pas à pas.

Évidemment notre bataille ne s'arrête pas, mais ne nous demandez pas aujourd'hui de courir follement derrière l'un ou l'autre politicien, c'est un scénario embarrassant, seul ce mépris va à ces marionnettes.

Dernière considération: en plus des vaccins, nous nous attendons à une forte attaque contre l'homéopathie et la phytothérapie, sur la liberté de choix thérapeutique TOUS, c'est pourquoi cette association s'engage également dans la diffusion et la promotion de la sensibilisation liée au sens de la SANTÉ 360 °, convaincue que la voie pour la liberté de santé, elle doit nécessairement passer par une prise de conscience plus large.
Voici le droit à la santé, le droit le plus important que nous ayons. Nous commençons par les vaccins pour arriver à l'imposition de protocoles sanitaires pour l'ensemble de la population.
Élargissant nos connaissances et notre réseautage pour pouvoir nous défendre, la maternelle ne sera qu'un début.

C'est le moment de la détermination et de la prise de conscience.

Bâton de Corvelva