Vaccins propres? Position de Corvelva

Vaccins propres? Position de Corvelva

Depuis que le leitmotiv «vaccins propres» est sorti, nous ne nous sommes jamais sentis obligés de prendre position.

Cependant, nous avons réalisé que ce faisant, nous avons supposé que notre position concernant les vaccinations était claire ... dernièrement, nous avons réalisé que ce n'est peut-être pas le cas! Parlons donc ici de ce que la liberté de choix signifie pour Corvelva.

La liberté de choix signifie que personne, pour quelque raison que ce soit dans le monde, ne doit être, ne peut être, obligé de prendre un médicament ou, en tout état de cause, de recevoir un traitement médical ou sanitaire sur son corps. L'inviolabilité du corps est un sujet beaucoup plus large que celui inhérent uniquement aux vaccins et ceux qui sous-estiment aujourd'hui la menace posée par une obligation de vaccination de masse devraient peut-être, à notre avis, élargir un peu nos horizons et réfléchir à quels scénarios pourraient ouvert une fois que la possibilité d'imposer des soins médicaux ou tout autre traitement au corps de chaque individu a été approuvée et définitivement dédouanée. Cela dit, la position de Corvelva a toujours été très, très critique à l'égard des vaccins, destinés précisément à la prophylaxie: critique en termes d'utilité, critique en termes de sécurité, critique en termes d'efficacité.

Cela ne signifie pas que nous voulons abolir les vaccins, non, cela signifie que nous revendiquons et croyons sacro-saint le droit des personnes d'être correctement informées et de pouvoir choisir en fonction de ces informations. Nous considérons également comme un devoir de la part des institutions d'aller au fond de tous les problèmes qui émergent de la pratique de la vaccination car aujourd'hui nous sommes dans la situation inverse, c'est-à-dire que les institutions ne contrôlent rien et en effet font tout pour se couvrir, cachent tout sous le tapis ce que les vaccins apportent avec eux est nocif, et en même temps ils essaient d'étendre l'obligation de vaccination à un éventail toujours plus large de population, dans une situation comme celle-ci, à notre avis, il n'est pas nécessaire de dire "oui aux vaccins mais qu'ils le sont" propre "parce que c'est comme admettre la possibilité que si un médicament ou un médicament donné n'importe quel autre type de substance ou" chose "doit ou pourrait être introduit dans notre corps, s'il est propre et s'il est sûr, il est bien et il est acceptable! Mais non! Ce n'est pas acceptable pour nous, il ne doit jamais l'être, quoi qu'il en soit: c'est peut-être aussi la chose la plus miraculeuse du monde mais moi, un individu sensible, j'ai le droit et je dois avoir le droit de dire NON!

L'expérience, en particulier dans le domaine médico-scientifique, nous enseigne que ce que nous savons aujourd'hui peut ne pas être le même que ce que nous découvrirons demain, mais quoi qu'il en soit, le concept selon lequel chacun doit être libre et maître de lui-même ne doit jamais faire défaut. corps: aucun État, gouvernement ou nation ne devrait être autorisé à en disposer à sa guise, à sa guise. La science a souvent eu tort, et même si ce n'est pas faux, l'être humain DOIT prétendre avoir la liberté de choix sur moi-même (et bien sûr, dans notre cas, sur les enfants, car nous sommes seuls responsables d'eux, de ceux qui les aiment, les seuls à prendre soin de leur bien-être et les seuls à subir les dommages dont ils souffriraient, seuls, SEULEMENT).

Par conséquent, mes amis, Corvelva est pour le libre choix car les impositions ne sont pas pour nous;
Libre choix également de remettre en cause tout dogme, quoique scientifique;
Libre choix de dire NON aux vaccins.