Premiers résultats sur la composition chimique de Gardasil 9

Premiers résultats sur la composition chimique de Gardasil 9

Avec la présente analyse, nous arrivons au quatrième vaccin testé par cette méthode, visant à vérifier la composition chimique-protéique des lots analysés.

Dans ce cas, nous nous sommes concentrés sur un vaccin qui n'est pas obligatoire en Italie, le virus du papillome humain, mais qui a beaucoup fait débat dans le passé récent en raison des nombreux rapports d'effets indésirables suspectés déposés au fil du temps. Les vaccins anti-HPV ont toujours suscité un débat intense, même en dehors de l'Italie; d'où notre décision de concentrer également nos travaux sur ce produit.

Remarques: Gardasil 9 est un vaccin anti-Hpv qui doit contenir 9 antigènes comme spécifié dans la notice, protégeant contre 9 sous-types différents du virus Hpv (sous-type 6-11-16-18-31-33-45-52-58-7 ). Cependant, tous les antigènes indiqués n'ont pas été détectés, mais 9 sur XNUMX.


Dans ce lot Gardasil 9, nous avons trouvé, comme pour les vaccins analysés précédemment:

  • Contaminations chimiques du processus de fabrication ou contaminations croisées de différentes lignes de production
  • Toxines chimiques

ANTIGÈNES: comme mentionné ci-dessus, Gardasil 9 doit contenir, comme indiqué dans la notice, 9 antigènes contre 9 sous-types différents du virus Hpv (sous-type 6-11-16-18-31-33-45-52-58-XNUMX).

Sur ce qui précède, nous n'avons pas trouvé:

  • Papillomavirus humain L1 de type 11 (l'un des sous-types les plus couramment associés aux lésions cervicales)
  • Papillomavirus humain L1 de type 58 (l'un des sous-types les plus fréquemment associés au cancer du col de l'utérus)

Ces deux sous-types n'ont pas été détectés par la méthode d'analyse utilisée (contrairement aux 7 restants).


Dans ce cas également, nous sommes donc comparés à un produit qui ne semble PAS contenir ce qu'il devrait. Sur 9 antigènes, seulement 7 ont été trouvés.
Cela ouvre un problème majeur concernant la conformité du produit. Un problème qu'il ne nous appartient pas de résoudre et, comme toujours, nous posons la question à ceux qui sont compétents et responsables.

De plus, 338 signaux de contaminants chimiques ont été détectés, dont 22% sont connus. Ces données sont également en continuité avec les résultats précédents.
Parmi ces signaux, 10 toxines chimiques ont également été identifiées, provenant probablement du processus de fabrication des antigènes ou d'autres processus sur le site de production de vaccins.

En conclusion, même Gardasil 9 - ainsi que l'hexavalent Hexyon et Infanrix hexa et le quadrivalent Priorix Tetra - quant à la méthode que nous avons commandée, jette des doutes majeurs sur son efficacité et sur sa sécurité.

Ces médicaments, comme tout autre produit pharmaceutique, entraînent des effets secondaires graves et peuvent déclencher différents types de réactions indésirables, même graves. Remettre en cause l'efficacité du vaccin car il manque un ou plusieurs antigènes par rapport à la déclaration du fabricant, cela doit être bien connu de ceux qui décident de se faire vacciner (ou sinon cela constituerait un comportement frauduleux de la part de ceux qui vendent et l'administrer); pour cette raison, il est très important de poursuivre la recherche scientifique sur le contenu des vaccins, en tenant compte du fait que le principal destinataire est la population pédiatrique et que les sujets qui reçoivent les vaccins ne souffrent d'aucune pathologie manifeste, et les institutions elles-mêmes sont indiquant une telle prophylaxie préventive, en utilisant ces produits, si nécessaire. Les institutions sont donc directement impliquées dans l'évaluation du profil de sécurité des produits et sa conformité.


Télécharger: CORVELVA-étude-on-the-composition chimique profil-de-Gardasil9.pdf


Traduit par l'équipe CLiVa - www.clivatoscana.com