Lettre ouverte aux institutions concernant les analyses de Corvelva

Lettre ouverte aux institutions concernant les analyses de Corvelva

À la bienveillante attention de la ministre Giulia Grillo, du président de l'Ordre national des biologistes Vincenzo D'Anna, du président du Conseil national des chimistes Dr Nausicaa Orlandi, aux chefs de groupe de la Chambre et du Sénat et pour information à tous les parlementaires de la République italienne , au directeur du service MicroCRIBI de l'université de Padoue, professeur Gerolamo Lanfranchi, au département de biologie de l'université de Padoue, au président de la région de Vénétie Luca Zaia et au conseiller en matière de planification sanitaire et sociale Luca Coletto

L'association Corvelva, basée en Vénétie, qui lutte depuis 1993 pour la liberté de choix dans le domaine thérapeutique, souhaite sonner l'alarme et demander l'aide de tous ceux qui pourront la donner, pour interprétation et évaluation des données issues des analyses métagénomiques et chimiques que nous avons commandées à des laboratoires indépendants en Italie.

Nous rappelons que les premières analyses, celles métagénomiques, ont déjà fait l'objet d'une réclamation auprès du parquet de Rome en août dernier, exposées en même temps que les analyses certifiées originales du laboratoire et cela se produira également pour ces analyses.
Cela dit, nous entrons dans le vif du sujet: tant des premières analyses métagénomiques (vérification de la teneur en contaminants biologiques) que des analyses chimiques effectuées ces derniers jours, des données émergent à notre avis dignes d'être approfondies.

Alors que nous livrons les données métagénomiques, accompagnées d'une publication scientifique qui valide la méthode, donc la reproductibilité de l'analyse, aux réflexions que notre communauté scientifique voudra vous dédier (en même temps que nous continuons dans le travail d'investigation, malgré notre force), nous demandons plutôt de l'aide pour l'interprétation des données issues des produits chimiques / protéines. Fondamentalement, nous avons commandé ces premières "estimations" du contenu chimique des vaccins analysés, mais nous ne nous attendions pas à trouver autant de signes alarmants. Nous vous invitons à considérer que le vaccin Priorix Tetra produit par GlaxoSmithKline, un vaccin utilisé sur le territoire italien pour l'immunisation primaire de l'enfance et de l'adolescence, a présenté une quantité inattendue et particulièrement élevée des signaux chimiques trouvés: 115 dans le premier lot et 173 dans le second. Parmi ceux-ci, seule une quantité allant de 29% à 43% sont des composés connus, c'est-à-dire disponibles dans les bases de données disponibles avec l'inclusion de la "formule brute". Nous avons donc une quantité qui varie de 57 à 71% de composés présents mais non identifiables.

Nous avons étudié un risque potentiel et demandons une étude approfondie par les «techniciens» du résultat qui est apparu et du risque potentiel qu'il représente.

Ce que nous voudrions faire dès maintenant avec nos demandes, c'est un dialogue sérieux et détaillé avec la présentation de données objectives.

De nos données, il ressort que:

• Des fragments de peptides associés à des protéines potentiellement issues du processus de purification ont été détectés dans les deux lots de produits, y compris la protéine de liaison au calcium sarcoplasmique, l'Actine et la Vimentina. La protéine de liaison sarcoplasmique au calcium est un allergène reconnu. À notre avis, la détermination de la quantité de ces protéines est importante car plus la quantité est importante, plus il est probable qu'il y aura une sensibilisation aux appels de vaccination. Nous vous demandons votre avis à ce sujet.
• Bien que l'analyse, étant préliminaire, ne puisse pas identifier le composé d'une certaine manière à ce stade, elle indique néanmoins un probable correspondant. Compte tenu de ces premières données brutes, il y aurait des traces de métabolites, d'acides aminés, de composés chimiques (tels que des herbicides, des ingrédients actifs de médicaments connus, tels que des antibiotiques, d'autres qui sont expérimentaux), des alcaloïdes, etc., dont beaucoup sont toxiques. Votre aide pour interpréter ce résultat en termes de fiabilité et de sécurité, et toute proposition de vérification et / ou de consolidation des données serait précieuse.
• Les deux lots contiennent des traces qui sont quantifiables entre nanogrammes et microgrammes comme ordre de grandeur indicatif. Ces données sont importantes car certains composés sont hautement toxiques, d'autres sont des allergènes connus et d'autres encore sont probablement des molécules pharmaceutiques telles que le sildénafil (Viagra) ou la gabapentine (antiépileptique) ou l'atovaquone (composé organique pour la production d'un antipaludéen). .
• Le lot 2 contient des traces probablement associées à AMD-070, un médicament anti-VIH et à la fluchloraline, un herbicide de la famille des fluorés, déjà considéré comme toxique en quantités extrêmement minimes.

Nous réitérons le pourcentage important de signaux détectés mais non connus, qui ne peuvent pas être identifiés grâce aux bases de données consultées. À cet égard, nous vous demandons si, à votre avis, il y a la volonté et la possibilité d'enquêter sur leur identification.

Notre Association, composée de citoyens ordinaires, n'a accepté l'appel de la Commission d'enquête "Uranium appauvri" qu'en finançant des études scientifiques visant à clarifier le contenu des produits pharmaceutiques qui, selon la loi, doivent être administrés à nos enfants. Nous opérons en Vénétie depuis 25 ans, dont 10 en totale liberté vaccinale mais aussi en dialogue avec la médecine, tout est définitivement perdu.

Nous joignons les analyses chimiques (qui font notamment l'objet de cette demande) et les analyses métagénomiques réalisées à ce jour. Pour notre part, nous poursuivons nos investigations dans la mesure du possible. Il nous a semblé juste de vous informer des résultats et nous attendons avec impatience tout commentaire, critique ou discussion à ce sujet.

Nous remercions de l'attention

Salutations distinguées
Ferdinando Donolato, président de Corvelva


Premiers résultats sur le profil de composition chimique Priorix Tetra: https://goo.gl/6ENghC
Rapport d'analyse métagénomique sur les échantillons de vaccins: https://goo.gl/2SCReq
Pré-publication de la méthode des analyses métagénomiques sur les échantillons de vaccins: https://goo.gl/p2X6Nm
Exposé présenté au procureur de Rome: https://goo.gl/FrFHEp


Télécharger: CORVELVA-Rapport-analyse composition-Priorix-Tetra-chimique LETTRE-APERTA.pdf